Accueil Biodiversité Le trafic de peaux d’éléphants s’accroît en Asie

Le trafic de peaux d’éléphants s’accroît en Asie

621
PARTAGER
Crédit photo : Sheshan R - Unsplash

De plus en plus de cadavres d’éléphants sont retrouvés dépourvus de leur peau en Asie. L’organisation Elephant Family souhaite alerter sur un trafic qui prend de l’ampleur.

Les éléphants traqués pour leur peau

Les éléphants étaient déjà dans la ligne de mire des braconniers en raison de leurs défenses faites d’ivoire. Il s’agit d’un marché très prisé en Asie. Mais, aujourd’hui, ils sont pris pour cible pour une autre partie de leur corps : leur peau. De nombreux éléphants sont ainsi retrouvés écorchés, parfois entièrement. Ce triste spectacle est devenu anodin en Asie.

trafic
Crédit photo : Jakob Owens – Unsplash

L’ONG Elephant Family, originaire de Grande-Bretagne, cherche à protéger les éléphants de tous les continents. Face à ce phénomène, elle a décidé de mener l’enquête. Quatre années d’investigations menées sur le terrain lui auront permis de publier un rapport comprenant une analyse complète sur le commerce de peaux d’éléphants, un nouveau trafic très en vogue. Les éléphants qui vivent dans les zones protégées ne sont plus à l’abri et sont plus vulnérables que jamais.

Une lutte lancée contre un nouveau trafic

L’ONG est parvenue à obtenir des images tournées en caméra cachée. Sur celles-ci, on peut voir des cadavres d’éléphants totalement dépouillés de leur peau. Cette partie du corps de l’animal est utilisée pour fabriquer une poudre prétendument dotée de propriétés médicinales. Elle est aussi mélangée avec une graisse pour former des pommades. Les réseaux sociaux permettraient alors de vendre ces produits en Chine.

trafic
Crédit photo : Gillian Rogers – Unsplash

Elephant Family a d’ores et déjà lancé la lutte contre ce nouveau trafic. Ses recommandations ont été transmises à la CITES, un organisme international qui se bat contre les trafics liés aux espèces protégées. D’autre part, l’absence de mesures prises par la communauté internationale inquiète. Selon l’ONG, l’éléphant d’Asie pourrait disparaître dans près de la moitié des zones où il vit actuellement. Sa survie est grandement menacée.

Source :

Francetvinfo