Accueil Droits des animaux L’ivoire tend à devenir un produit d’investissement selon l’IFAW

L’ivoire tend à devenir un produit d’investissement selon l’IFAW

138
PARTAGER
ivoire
Crédit photo : James Hammond - Unsplash

Selon une militante du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) se trouvant en Chine, l’ivoire intéresse non seulement les collectionneurs, mais aussi les investisseurs.

Le commerce de l’ivoire interdit en Chine depuis 2017

En 2017, la Chine a interdit le commerce de l’ivoire. Il s’agit d’une grande victoire pour les défenseurs des animaux et des éléphants, premières victimes de ce business. Grace et son équipe travaillent pour le Fonds international de la protection des animaux, l’IFAW, et surveillent le marché chinois depuis maintenant plus de dix ans.

ivoire
Crédit photo : Casey Allen – Unsplash

Pour la télévision, elle avait donné rendez-vous à un vendeur d’ivoire avant la prohibition de l’ivoire en Chine. Les défenses sont présentées dans des coffrets tels des écrins à bijoux. Là-bas, une paire de défenses d’éléphant se revend environ 22 500 euros. Le vendeur en question n’est pas responsable de leur transfert d’Afrique. Pour ce trafic international, des groupes de personnes organisées sont à l’œuvre. Selon Grace, ces individus font partie du crime organisé.

Le prix de l’ivoire devrait encore augmenter

Selon le vendeur rencontré par la militante, des « spécialistes » se chargent de rapporter l’ivoire en Chine. Il affirme également pouvoir répondre à une commande bien plus importante à la seule condition de connaître à l’avance les besoins réels de l’acheteur. Selon lui, dix paires de défenses pour 200 000 euros ne sont pas difficiles à réunir. Les fournisseurs savent parfaitement où trouver des défenses provenant du plus gros des mammifères menacés d’extinction.

ivoire
Crédit photo : Pawan Sharma – Unsplash

Chaque année, on estime que 20 000 éléphants sont tués en Afrique pour leurs défenses. Comme leur nombre ne cesse de diminuer, le prix de l’ivoire ne devrait plus cesser de croître. La militante de l’association explique que l’ivoire est « l’or blanc ». Ce dernier intéresse les collectionneurs depuis longtemps. Mais, plus récemment, ce sont les investisseurs qui se sont montrés intéressés. Enfin, elle précise que « si vous achetez de l’ivoire ou toute autre chose provenant d’espèces en danger, et si vous attendez que sa valeur augmente, alors vous participez à l’extinction de l’espèce. »

Source :

Francetvinfo