Accueil Maladies & Problèmes Hépatite C : l’épidémie serait éradiquée d’ici 2025, grâce à un nouveau...

Hépatite C : l’épidémie serait éradiquée d’ici 2025, grâce à un nouveau traitement

303
PARTAGER
Le virus de l'hépatite C, une maladie qui touche et tue des milliers de personnes en France et dans le monde entier - Crédits photo : CDC

Le 12 avril dernier, l’association SOS Hépatites lançait sa campagne « Déminer la France » du virus de l’hépatite C. Cette campagne conduite sur l’ensemble du territoire français s’inscrit dans l’initiative gouvernementale, visant grâce aux efforts conjoints des pouvoirs publics et de laboratoires ayant élaboré un nouveau traitement inédit, d’éradiquer le virus de l’hépatite C de notre nation d’ici 2025. L’espoir renaît enfin pour ces milliers de Français atteints de cette maladie chronique virale dont l’issue fatale est la mort.

Quels sont les enjeux ? Quel est le traitement miracle vanté par le plan d’action gouvernemental ? Explications.

Un accès au traitement assez problématique

Selon la Haute Autorité de Santé, en France, ce sont plus de 130 000 personnes qui vivent avec le virus de l’hépatite C. Malgré les efforts conduits par les autorités depuis le début il y a quelques années de l’épidémie, bon nombre d’entre ces milliers de patients n’ont pas accès au traitement.

Du coup, cette maladie transmissible par le biais des fluides corporels continue de tuer. Cependant, la morbidité de l’hépatite C pourrait dès cette année être freinée, pour une éradication à l’horizon 2025. En effet, l’an dernier, 18 000 personnes ont bénéficié d’un traitement expérimental sur l’hépatite C. Celles-ci ont été déclarées guéries de la maladie.

Un défi du fait du dépistage

Selon les chiffres statistiques proposés par les autorités sanitaires, 75 000 personnes porteuses du virus de l’hépatite C restent à dépister, en se basant sur le schéma de propagation de la maladie dans notre pays. Le principal défi, outre l’accès au traitement de qualité, demeure donc dans le dépistage.

Campagne de dépistage d’une maladie – Crédits photo : Wikimedia Commons

D’où l’action conjointe des autorités de santé et de l’association SOS Hépatites. Dont le but est d’amplifier le dépistage de la maladie.

Hépatite C, un nouveau traitement efficace à 97 %

Le front de lutte contre l’hépatite C peut également se réjouir des bonnes nouvelles en provenance des laboratoires. Ceux-ci ont en effet réussi à mettre sur pied un nouveau traitement inédit, et efficace à 97 %.

Une nouvelle molécule associant deux antirétroviraux et capable de fournir des résultats de 97 % d’efficacité à l’éradication de la maladie – Crédits photo : Vimeo

Révélé lors du précédent Congrès international du foie, dont l’efficacité sur les patients porteurs d’une cirrhose du foie ou atteints d’une hépatite C chronique à génotype 3 est de 96 % et ceux porteurs d’une co-infection au VIH de 97 %. Le nouveau traitement est basé sur une association sofosbuvir/ravidasvir. La durée de prescription étant de 12 semaines pour les patients non atteints d’une cirrhose du foie, et de 24 semaines pour ceux atteints d’une cirrhose compensée (sans complication).

De plus, outre le pan médical, le nouveau traitement contre l’hépatite C est également une bonne nouvelle pour le portefeuille des patients. Ne coutant que 300 dollars (soit environ 243 euros) pour 12 semaines de traitement.

Source :

La Dépêche