Accueil Alimentation Le saumon fumé vegan, à quoi ça ressemble ?

Le saumon fumé vegan, à quoi ça ressemble ?

493
PARTAGER
Du saumon fumé avec du citron. Crédits photo : Pxhere

Le véganisme est une éthique de vie qui se refuse à toute forme d’exploitation animale. Dès lors, il est impensable de consommer de la viande ou du poisson, mais aussi tous les produits qui en sont dérivés (laine animale, lait, œufs…). Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas toujours évident pour les vegans de se faire inviter conformément à leurs convictions… En France, les repas de famille vegan pour les fêtes sont encore rares. Mais cela pourrait changer avec l’apparition d’un saumon fumé végétalien de grande qualité !

Le saumon fumé en France

D’une manière générale, les Français raffolent de saumon fumé, ce qui est quand même meilleur qu’un burger bas de gamme. Ils seraient, au monde, les plus gros consommateurs par habitant. Et ce sans compter les truites fumées qui arrivent en force depuis le sud de la France. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En effet, entre 2014 et 2015, la consommation de saumon fumé en France a augmenté de 10 %. Avec 36 900 tonnes, l’Hexagone se trouvait déjà en première position européenne pour ce qui est des chiffres absolus. Mais il est parfois difficile de faire la différence entre du vrai et du faux saumon :

En regard, le véganisme est en plein essor. Il a notamment pris racine à Paris et en Île-de-France, mais aussi dans de nombreuses autres aires urbaines. De façon globale, la consommation de viande en France a baissé de 10 % entre 2006 et 2016. Le poisson est moins impacté par ce changement sociétal, mais cette tendance suffit à comprendre tout l’enjeu du saumon fumé vegan… et les parts de marché qu’il peut conquérir.

Tout savoir sur le saumon fumé vegan !

Le saumon fumé vegan est l’invention d’une start-up de la région bordelaise. Celle-ci est parvenue à mettre au point un aliment présentant très exactement le goût, la couleur, la consistance et l’aspect du saumon fumé le plus authentique. Derrière ce prodige se trouve une micro-algue de l’espèce Odontella aurita. À ce jour, c’est en France la seule micro-algue marine autorisée à être consommée. En l’occurrence, elle est cultivée à proximité de la célèbre île d’Oléron, dans le département de Charente-Maritime. Voilà de quoi prévoir un repas de Noël 100 % vegan :

Ce saumon fumé vegan ravira les « amis des animaux ». En plus, il jouit de qualités culinaires et nutritionnelles véritables. Il est bien iodé en plus d’être riche en oméga 3, en protéines et en acides aminés. Le kilogramme d’Odontella aurita est produit en deux semaines seulement, tandis que la fabrication du saumon fumé vegan prend ensuite trois heures. Au bout de la chaîne, ce devrait donc être beaucoup plus économique que le saumon classique, élevé pendant cinq années ou pêché à l’étranger. Le saumon fumé vegan sera commercialisé dès cette année, entre 60 et 65 € le kilogramme pour les prochaines fêtes. Avis aux amateurs !

Source :

France Info

  • TOTO31

    Les vidéos ne présentent pas le même produit; faux-saumon à base de konjac alors que celui de la star-teuppe bordelaise est fait d’algues ;)

    • La Rédaction

      Bonjour Toto31 !
      Merci pour votre remarque, mais il nous semble que les vidéos ne sont pas présentées comme évoquant le nouveau saumon fumé vegan bordelais (pas encore beaucoup de médias disponibles à ce sujet). La première permet d’illustrer la présentation du sujet en général (le saumon vegan), tandis que la seconde est présentée comme un moyen de faire une repas de Noël 100 % vegan (et donc de trouver d’autres idées que le seul saumon vegan).

      Dans tous les cas… bon appétit et merci pour votre fidélité !