Accueil Société / Mondialisation Une carte interactive pour simuler une explosion nucléaire près de chez soi…

Une carte interactive pour simuler une explosion nucléaire près de chez soi…

351
PARTAGER
Aperçu de l'interface proposée par l'Outrider Foundation. Source : outrider.org/nuclear-weapons/interactive/bomb-blast

Les catastrophes nucléaires, qu’elles soient volontaires ou accidentelles, militaires ou civiles, terrifient l’humanité. Et cela se comprend… Entre les destructions matérielles, les morts et les radiations pour les survivants, le bilan du nucléaire peut être terrible. D’ailleurs, certains ne s’opposent au nucléaire civil que par les dangers qu’il suppose, soit par le terrorisme, soit à la manière de Fukushima. Sur ce, une carte interactive nous permet désormais de renseigner n’importe quelle commune de la planète… pour apprécier les dégâts d’une explosion nucléaire qui s’y produirait.

L’Outrider Foundation

L’Outrider Foundation est une ONG (organisation non gouvernementale) à but non lucratif. Elle est implanté à Madison, aux États-Unis, dans la Wisconsin. Sa directrice générale Tara Drozdenko a présenté au monde entier une carte interactive récemment mise au point. Celle-ci permet à n’importe qui dans le monde d’entrer une localisation en vue de simuler les effets d’une frappe nucléaire. Malheureusement, le simulateur n’est pas encore capable de prendre en compte l’effet d’une frappe atomique sur une centrale nucléaire. Les conséquences induites seraient au moins de l’ordre de Tchernobyl :

Cette fonctionnalité est loin d’être anodine, car il est évident que nous vivons dans un monde dangereux. Les armes nucléaires sont à la fois nombreuses et redoutablement efficaces. De plus, elles sont possédées par des États divers et variés, dont certains sont très loin d’être pacifistes ou prévisibles… La solution proposée en ligne est d’autant plus précise que différents types de bombe peuvent être choisis (Tsar Bomba russe, Hwasong-14 nord-coréenne…). Les variables devraient se multiplier au fur et à mesure. Un autre choix peut être effectué : explosion au sol ou bien dans l’atmosphère. Seul bémol : le simulateur est tellement employé à l’international qu’il peut être un peu long à répondre…

Ce que cela donne…

Si la bombe nucléaire Hwasong-14 de la Corée du Nord (150 kilotonnes) devait exploser en surface d’un quartier périphérique ouest de Séoul, capitale de la Corée du Sud, il y aurait 311 006 morts sur le moment, ainsi que 587 344 blessés et irradiés à divers degrés. Une déflagration aérienne revoit considérablement à la hausse ces données : 550 000 décès immédiats et plus d’un million de blessés.

Sur fond d’affaire Skripal, émettons l’hypothèse d’une Tsar Bomba de 50 000 kilotonnes sur l’atmosphère de Londres, la capitale de l’Angleterre… Là, on frôlerait les 6 millions de morts, sans évoquer les personnes irradiées et les dégâts matériels…

Enfin, si les États-Unis devaient reproduire l’horreur de la seconde guerre mondiale à Nagasaki, mais cette fois-ci avec leur bombe W-87 de 300 kilotonnes… il y aurait aujourd’hui 180 000 morts immédiats et presque autant de blessés. Pour mémoire, la seconde bombe de 1945 avait fait un peu moins de 40 000 morts. À ce sujet, revivez en vidéo l’horreur des 6 et 9 août 1945 :

Les États nucléaires étant plus puissants que jamais, il n’est pas impossible que la prochaine guerre d’envergure puisse être atomique… Mais espérons qu’il n’en soit rien !