Accueil Développement durable Des frères de Saint-Jean se consacrent à l’écologie intégrale

Des frères de Saint-Jean se consacrent à l’écologie intégrale

280
PARTAGER
Aperçu de la basilique Notre-Dame-du-Chêne (commune de Vion dans le 72). Source : R. Tricoche, avant 1940, Wikimedia Commons

Dans le département de la Sarthe, une communauté religieuse s’est lancée dans l’écologie intégrale. Les frères de Saint-Jean de Vion ouvrent même une académie en ce sens. Leurs efforts et préoccupations se portent sur l’homme, la terre et le partage. La cause environnementale y rejoint naturellement… l’harmonie.

Une académie pour l’écologie intégrale

L’écologie intégrale est un concept récent mêlant au développement durable des éléments autres que la nature inanimée ou les animaux. L’expression est particulièrement répandue dans les milieux religieux. Il s’agit d’affirmer un équilibre entre l’être humain et son environnement, le créé devant être respecté, eu égard au Créateur.

Des frères de Saint-Jean se sont installés en 2010 dans un sanctuaire de Vion, disposant d’une remarquable basilique : Notre-Dame-du-Chêne. Les lieux se situent non loin de Sablé-sur-Sarthe. Voici une petite vidéo présentant le site, avec au centre une magnifique église :

Sur place, les religieux n’ont pas que leur résidence. En effet, ils disposent d’un véritable centre d’accueil spirituel. Poussés par les prises de position des derniers papes, dont François, les frères ont décidé de passer à la vitesse supérieure côté environnemental. Ils vont jusqu’à créer une école, une « académie » consacrée à l’écologie intégrale !

Le principe du lieu

Le frère Marie-Benoît a été chargé par sa communauté de gérer l’académie du sanctuaire. Il s’agit d’y allier ESS (économie sociale et solidaire), permaculture et écologie intégrale, en se préoccupant aussi bien de l’homme que de la terre et du sens du partage. Ce projet a été initié il y a un an avec l’aide d’une coach d’entreprise. Sa réalisation doit être étalée sur trois années. Le diocèse du Mans y semble favorable. De plus, l’initiative remet au cœur de toutes les attentions un lieu de pèlerinage pluriséculaire :

De premières formations concernant la permaculture ont été mises en place dès 2017. Les sessions de cours ont pu être préparées grâce à un permaculteur jeune et dynamique : Jérémy Ancelet. L’annonce de l’existence de cette Académie pour une écologie intégrale dans la presse locale puis nationale semble présager d’un passage à l’échelle supérieure. Tout cela devrait permettre de redynamiser un sanctuaire dont l’aura inimitable rend les potagers et jardins locaux d’autant plus agréables…

Source :

Ouest-France