Accueil Tests produits Y a-t-il de grandes différences entre les radiateurs électriques ?

Y a-t-il de grandes différences entre les radiateurs électriques ?

275
PARTAGER
Radiateur électrique à inertie par fluide caloporteur 1 000 W de Haverland. Source : Amazon

Alors qu’une vague de froid vient de passer sur l’Europe occidentale, le printemps va bientôt chasser l’hiver. Les températures glaciales auront peut-être été pour certains l’occasion de constater les déficiences de leur moyen de chauffage. Ou alors de remarquer une consommation d’énergie excessive pour ceux qui se chauffent à l’électrique… Mais peut-on vraiment faire diminuer sa facture en changeant de radiateur ? Décortiquons la question pour être au top l’hiver prochain !

Les convecteurs : à éviter

Le bon vieux grille-pain n’est plus à présenter. Ces radiateurs électriques de première génération ont tout de même l’avantage de chauffer très vite, mais ils assèchent l’air et ne dégagent pas toujours une excellente odeur au démarrage… Surtout, ils consomment énormément, à moins d’être dans un logement super bien isolé. Mais les habitations de ce type adoptent rarement des convecteurs électriques classiques, à résistances… Quoi qu’il en soit, voici une vidéo présentant le fonctionnement d’un convecteur électrique :

D’une manière générale, ces radiateurs électriques ne se trouvent que pour chauffer une pièce qui serait isolée d’un circuit de chauffage central ou trop éloignée d’un poêle à bois. On les trouve également dans les locations de vacances d’été en vue de chauffer les arrière-saisons. Les convecteurs électriques se changent volontiers en sèche-serviettes dans les salles d’eau. Enfin, ils sont malheureusement encore trop présents dans les locations où les propriétaires font à l’économie, au plus grand dam des locataires…

Acheter un radiateur électrique mural A++ de 1 000 W sur Amazon

Des radiateurs électriques plus performants

Si le convecteur de type grille-pain doit être déconseillé, il est cependant possible de trouver un chauffage électrique plus performant. Il y a par exemple les radiateurs à rayonnement infrarouge, plus chers à l’achat. Ces panneaux rayonnants chauffent les objets ou personnes et maximisent l’électricité consommée.

Mais la dernière génération du chauffage électrique regroupe les radiateurs à inertie ou accumulation. Il en existe deux types, dont les différences dépendant du matériau. Vous aurez tout d’abord l’accumulation de chaleur par fluide : ici, la présence d’un liquide à l’intérieur de l’appareil permet de mieux conserver la chaleur. Les radiateurs à inertie vous sont présentés dans cette vidéo :

Le deuxième type de radiateurs à inertie fonctionne par accumulation sèche de la chaleur. Dans cette gamme, les premiers prix sont généralement en céramique. Ici, leurs performances sont semblables à celles observées pour les radiateurs à fluide. Il en est de même pour la plupart des radiateurs en pierre naturelle. En revanche, ceux en fonte paraissent plus économiques sur le long terme, mais ils sont aussi plus onéreux à l’achat.

Ces radiateurs à accumulation renvoient aux mêmes puissances que les convecteurs classiques : 750 W, 1 000, 2 000, etc. Mais ils consomment moins souvent cette puissance, car ils conservent mieux leur chaleur. Cette dernière est en outre mieux diffusée, avec un air moins sec et une sensation de confort comparable à celle offerte par un chauffage central. Leur perfectionnement électronique peut permettre de ne consommer (presque) que pendant les heures creuses nocturnes, le chaud emmagasiné étant restitué tout au long de la journée. Franchement, si vous êtes obligé de rester à un mode de chauffage électrique, c’est un bon investissement.

Acheter un radiateur à accumulation en brique réfractaire sur Amazon

Source :

Castorama