Accueil Environnement Terrestre Plusieurs régions et zones urbaines du monde subissent la raréfaction de l’eau

Plusieurs régions et zones urbaines du monde subissent la raréfaction de l’eau

206
PARTAGER
eau
Crédit photo : Mark Doda - Unsplash

Un récent rapport des Nations unies révèle que l’eau se raréfie dans diverses régions du monde. La situation ne fait qu’empirer et, à chaque minute qui passe, cinq personnes perdent la vie par manque d’accès à l’eau potable.

Les zones arides concernées

En Afrique du Sud, l’eau est devenue tellement rare qu’elle fait l’objet d’un rationnement. La ville du Cap approche du «jour zéro», ce qui signifie une pénurie d’eau pour plus de quatre millions de personnes. Au Mozambique, ce sont un million de personnes qui sont actuellement privées d’eau potable. Une eau qui est réservée à la production d’électricité et à l’agriculture. Le « jour zéro » menace également le Burkina Faso, la Sierra Leone, mais aussi la Bolivie et le Brésil.

La situation du Cap en vidéo :

Ces régions arides doivent faire face au changement climatique. Les températures augmentent, les sols s’assèchent et les pluies sont de plus en plus difficiles à absorber. Les nappes phréatiques ne parviennent plus à se recharger à cause des sécheresses à répétition. Enfin, d’autres régions du monde sont aussi menacées comme celle du fleuve Colorado, aux États-Unis.

La concentration en zones urbaines

La crise de l’eau est certes un phénomène inquiétant, mais l’évolution de la répartition des populations ne va en rien l’arranger. Certaines villes se trouvent en pleine explosion démographique. Les structures de distribution et d’assainissement des eaux ne parviennent pas à suivre le développement de ces zones.

eau
Crédit photo : Cristina Gottardi – Unsplash

De plus, l’augmentation de la population dans les villes engendre l’augmentation de la production agricole dans les zones rurales. L’eau utilisée dans ce cadre représente d’ores et déjà 70 % de l’exploitation des ressources hydriques. Ainsi, les spécialistes estiment que la demande en eau dans les villes augmentera de 80 % environ d’ici 2050. Dès lors, la demande en eau sera nettement supérieure au volume disponible en surface. Selon le Programme mondial pour l’évaluation des ressources en eau, ce sont les villes de taille moyenne qui rencontreront le plus de difficultés.