Accueil Société / Mondialisation Se mettre au vert avec la SAFER

Se mettre au vert avec la SAFER

253
PARTAGER
Montagne et nature sauvage. Source : Pxhere

La Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) est dans chaque région un organisme créé en 1960 pour affronter le remembrement. Ce dernier a été rendu nécessaire par l’exode rural. Si le premier objet de la SAFER est l’installation de jeunes agriculteurs, il lui arrive de faire office d’agence immobilière rurale. C’est le cas dès lors qu’un bien n’intéresserait aucun agriculteur ou serait impropre à l’agriculture. D’où le site proprietes-rurales.com, qui permet également de s’installer en tant qu’agriculteur !

Un besoin de vert

En 1950, déjà un tiers de la population mondiale vivait en ville. Cette tendance s’est accentuée. 2008 reste un tournant, puisque c’est alors plus de la moitié des habitants de la Terre qui vivent dans une aire urbaine. Actuellement, on parle de 3,9 milliards d’individus, soit 55 % de la population planétaire.

Les chiffres sont encore plus impressionnants pour la France, puisqu’en 2018 ce sont les quatre cinquièmes des Français qui sont des citadins. On grappille encore quelques % chaque année. Mais cela n’est pas sans inconvénients : lotissements qui n’en finissent pas, loyers ou prix à l’achat élevés, pollution, métro-boulot-dodo déprimant, délinquance, bruit, intérieurs contigus… La liste pourrait être allongée à l’infini. Ainsi, nombre d’urbains rêvent de quitter la ville pour la campagne, le temps de vacances ou définitivement. Cela peut concerner la recherche de biens d’exception :

Généralement, ces citadins sont bloqués par des considérations matérielles importantes : emploi, santé, scolarité… Mais si votre profil le permet, il peut être intéressant de trouver une maison de campagne ou une résidence principale dans un environnement champêtre, surtout que le télétravail se développe de plus en plus !

Une France dépeuplée ?

Face à des régions densément peuplées comme l’Île-de-France, l’Hexagone abrite des déserts humains. La population y décroît et nombre d’habitations sont laissées à l’abandon. En la matière, certains départements – pourtant magnifiques – sont emblématiques. De 287 000 habitants en 1851 et 275 000 en 1906, la Creuse n’en comptait plus que 120 500 en 2014. Entre chaque recensement, elle continue d’en perdre plusieurs centaines. Son chef-lieu, Guéret, n’abrite que 13 000 Guérétois. La Nièvre, de son côté, a perdu plus de 7 000 habitants entre les deux derniers recensements. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur le marché foncier rural en France en 2010-2011 :

Le site commun des SAFER vous permet de trouver un bien dans la région de votre choix et avec des critères déterminés. Vous aurez de plus droit à des frais d’acte réduits sur toute transaction immobilière. Pour vous faire rêver, si vous n’avez pas peur de l’éloignement et de la solitude, sachez que 5 hectares et 110 m² habitables peuvent par exemple s’offrir à vous pour 70 000 € non loin d’Aubusson… Seul bémol : dans de nombreux cas, il vous faudra prévoir des travaux plus ou moins conséquents ! À moins que vous ne souhaitiez vous contenter d’un genre de camping estival.

Source :

SAFER