Accueil Biodiversité Les abeilles aidées par des fleurs robotisées

Les abeilles aidées par des fleurs robotisées

179
PARTAGER
abeilles
Crédit photo : Anthony Rossbach - Unsplash

Un artiste établi en Australie, Michael Candy, a mis au point un prototype de fleur robotisée pour soutenir les abeilles dans leur rôle de pollinisation. L’appareil pourrait aider à polliniser des espèces de fleurs en danger.

Un soutien pour les abeilles

Selon Fast Compagny, l’idée originelle de Michael Candy était de mettre au point un réseau de fleurs synthétiques. Ce dispositif devait permettre aux scientifiques de comprendre le fonctionnement des abeilles en observant de près leur travail. Pour son travail, l’artiste a été récompensé du Prix du Bio Art et du Design aux Pays-Bas. Néanmoins, il n’était pas parvenu à trouver le financement nécessaire à la production d’un prototype.

abeilles
Crédit photo : Laura Macneil – Unsplash

Au lieu de l’abandonner, il a décidé de s’associer avec Nic Dowse, un apiculteur urbain se trouvant à Melbourne. Son prototype est désormais opérationnel. Les fleurs qui l’équipent proposent un rendu visuel fidèle à celles qu’elles cherchent à imiter. Elles sont équipées d’un système capable de pomper le pollen dans des étamines de synthèse. Cela permet aux abeilles d’être attirées par les fleurs du dispositif et de prélever le pollen. Elles pourront ensuite féconder de vraies fleurs.

Une production à large échelle toujours impossible

L’efficacité de ce prototype est indéniable et pourtant, Michael Candy ne dispose toujours pas d’un financement suffisant pour une production à grande échelle destinée à la recherche scientifique. Néanmoins, une tout autre application de son produit peut ainsi prendre le relais. Le prototype a les capacités d’aider les abeilles à sauver des espèces de fleurs en danger. Le fonctionnement du mécanisme resterait le même, et serait adapté aux espèces concernées.

abeilles
Crédit photo : Dixit Motiwala – Unsplash

Une technique novatrice d’aide aux abeilles vient sans aucun doute de naître et vient s’ajouter à deux autres méthodes : la pollinisation par drones ou manuelle, venant remplacer les abeilles qui sont de moins en moins nombreuses.