Accueil Biodiversité États-Unis : une sous-espèce du puma s’est éteinte

États-Unis : une sous-espèce du puma s’est éteinte

568
PARTAGER
puma
Puma - Crédit photo : Skeeze - Pixabay

L’organisme fédéral United States Fish & Wildlife Service a récemment annoncé la disparition d’une sous-espèce de pumas.

Une biodiversité aussi riche que menacée

Les États-Unis abritent une très riche biodiversité à travers leurs paysages variés. Plusieurs espèces de pumas y vivent. Parmi elles, se trouvait le puma concolor cougar. Cette sous-espèce est aujourd’hui considérée comme éteinte. Cela faisait quatre-vingts ans que le félin n’avait plus été aperçu alors qu’il vivait en Amérique du Nord depuis des siècles.

Un reportage de la chaîne Nat Geo Wild sur les pumas :

Cela faisait donc plusieurs années que l’extinction de cette sous-espèce était redoutée. Compte tenu du temps passé sans qu’aucune trace du puma concolor cougar ne soit repérée, l’association en a déduit que les derniers spécimens se sont éteints il y a plusieurs décennies. Néanmoins, le puma concolor n’est pas considéré comme une espèce menacée. Ce félin, que l’on appelle aussi cougar, se trouve parmi les préoccupations mineures de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Les extinctions d’espèces s’accélèrent

Les scientifiques s’accordent à dire que nous vivons l’extinction de l’Holocène. Cette période couvre les dix mille années passées. Ils utilisent ce terme pour qualifier les extinctions et disparitions d’espèces imputables à l’activité et à la conquête de l’humain faisant suite à la dernière période glaciaire en date : le Pléistocène.

puma
Puma – Crédit photo : IanZA – Pixabay

Les populations humaines ont causé la disparition de nombreuses espèces animales de la mégafaune en s’emparant de nouveaux territoires. C’est notamment le cas en Australie et aux États-Unis. Durant le XIXe siècle, le développement de l’ère industrielle a accéléré les disparitions. Aujourd’hui, elles sont dix fois plus élevées qu’auparavant. Et les causes sont multiples : destruction des habitats, chasse, maladies, prédation… L’Union internationale pour la conservation de la nature estime qu’actuellement un amphibien sur trois, un mammifère sur quatre et une espèce d’oiseaux sur huit sont menacés.

Source :

Holidogtimes