Accueil Droits des animaux Le constructeur Volkswagen accusé d’utiliser des macaques pour des tests de pollution

Le constructeur Volkswagen accusé d’utiliser des macaques pour des tests de pollution

340
PARTAGER
macaques
Macaques à longue queue - Crédit photo : Reclamatury - Pixabay

Cela fait quelques jours que le constructeur Volkswagen se trouve en pleine polémique. En effet, la firme est accusée d’avoir utilisé des macaques à longue queue pour réaliser des tests de pollution de gaz d’échappement.

Volkswagen au cœur d’un scandale

En 2014, le constructeur avait été accusé par l’Agence américaine de protection de l’environnement d’avoir triché lors de tests de pollution. La marque aurait utilisé un dispositif capable de diviser par neuf les émissions réelles d’oxyde d’azote. Une étude a donc été menée par l’EUGT (groupe européen de recherche sur l’environnement et la santé) et financée par Daimler, BWM, Bosch et, enfin, Volkswagen.

macaques
Logo Volkswagen — Crédit photo : Domaine public — Pxhere

L’objectif de l’étude était de prouver que les accusations envers la marque étaient en réalité totalement infondées. Le problème se situe alors dans l’expérimentation elle-même. Réalisée dans un laboratoire, elle impliquait directement dix macaques à longue queue. Ils ont été enfermés dans une pièce totalement hermétique contaminée par les gaz d’échappement d’un véhicule Volkswagen.

Les macaques n’ont subi aucun dommage

Durant l’expérience, les macaques visionnaient un dessin animé destiné à les calmer alors qu’ils inhalaient des gaz. Les primates ne semblent avoir subi aucun dommage corporel. Les tests ont pourtant révélé la présence de gaz polluants. Par ailleurs, les scientifiques aux commandes ne sont jamais parvenus à fournir de réels résultats au terme de ces expérimentations.

macaques
Macaques à longue queue — Crédit photo : Waratharn — Pixabay

The New York Times révèle également que le directeur du groupe de recherche avait relancé plusieurs fois les scientifiques pour obtenir des résultats concrets. Les marques qui ont financé les tests aux côtés de Volkswagen affirment ne pas avoir été informées que des animaux seraient utilisés et précisent avoir pris leurs distances avec ce dernier groupe. Enfin, le constructeur accusé de maltraitance a formulé des excuses. Il explique avoir conscience que la méthode scientifique choisie pour les tests n’était pas « la bonne ». L’association One Voice fait actuellement suivre une pétition pour interdire l’exploitation des animaux destinée aux tests scientifiques.

Source :

Holidogtimes