Accueil Biodiversité Les oiseaux semblent plus stressés et modifient leur chant à cause de...

Les oiseaux semblent plus stressés et modifient leur chant à cause de la pollution sonore

158
PARTAGER
oiseaux
Moineau de Savannah - Crédit photo : Domaine public - Pxhere

Le comportement des oiseaux semble de plus en plus impacté par la pollution sonore. Tandis que certains présentent des signes de stress, d’autres modifient leur chant.

Les oiseaux modifient leur chant pour s’entendre

La pollution sonore est non seulement nuisible à l’humain, mais elle l’est aussi pour les oiseaux. Une étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America en janvier démontre que certaines espèces d’oiseaux modifient leur chant pour s’adapter aux bruits de leur environnement.

oiseaux
Moineau de Savannah – Crédit photo : Domaine public – Pxhere

La chercheuse Miya Warrington a expliqué au site The Wire que les scientifiques ont mené des études sur le chant des moineaux de Savannah. Celles-ci ont donc eu lieu dans leur habitat au sud de l’Alberta, au Canada. Cette région est réputée pour ses infrastructures d’exploitation de pétrole et de gaz naturel. Au total, les chercheurs ont passé au crible deux cent quarante nichoirs.

Accroître sa vigilance pour entendre les prédateurs

Les scientifiques ont observé que ces oiseaux ajustaient leur chant d’une manière assez subtile, mais très précise afin de lutter contre la pollution sonore des machines. Il leur faut donc chanter plus fort pour communiquer et parvenir à se faire entendre de leurs congénères. Par ailleurs, une augmentation du stress chez les oiseaux a aussi été observée. Ces derniers sont dans l’obligation de se montrer plus vigilants s’ils veulent entendre les prédateurs malgré le bruit. Ce comportement nuit grandement à la reproduction.

oiseaux
Moineau de Savannah – Crédit photo : Domaine public – Pxhere

La Ligue de protection des oiseaux expliquait dans Le Parisien que le chant permet le marquage du territoire ainsi que la séduction chez les volatiles. Enfin, cette forme de pollution produit également des effets sur l’anatomie des oiseaux. Selon le site SciencePost, l’étude a montré que les oisillons qui naissent près des zones bruyantes sont de plus petite taille et dotés également de plumes moins longues que les autres.

Source :

Francetvinfo