Accueil Biodiversité Premier clonage de singes en Chine avec la même méthode que la...

Premier clonage de singes en Chine avec la même méthode que la brebis Dolly

90
PARTAGER
Un signe de l'espèce macaque. Crédit photo : christels, Pixabay

Une équipe de chercheurs chinois a réussi à cloner deux singes identiques en se servant de la méthode de clonage utilisée en 1996 pour créer la brebis baptisée Dolly.

Premier clonage de singes réussi en Chine

La revue Cell a publié il y a cinq jours un article dans lequel elle révèle que des scientifiques chinois ont réussi à cloner des macaques. Ces chercheurs ont été dirigés par Qiang Sun, de l’Académie chinoise de l’institut pour les neurosciences. Ils ont réalisé un prélèvement d’ADN provenant du noyau d’une cellule et l’ont inséré dans un ovule qui s’est développé pour donner un embryon. Cette méthode est la même que celle qui a permis de créer la brebis Dolly en 1996.

Dolly, la première brebis clonée en 1996 n’a vécu que 6 ans et demi alors que la plupart des brebis vivent entre 11 et 12 ans. Crédit photo : Wikimedia Commons

Deux singes avaient été conçus en laboratoire il y a dix-huit ans, mais le procédé employé était la division du rhésus d’un embryon originel, il n’y avait donc pas eu de transfert d’ADN et ce n’était de fait pas un clonage pur et dur. Les deux macaques nés en Chine ont huit et six semaines et ils ont été baptisés respectivement Zhong Zhong et Hua Hua. Ils sont nourris au biberon et suivent un développement normal. Devant ce succès, l’expérience sera retentée le mois prochain.

De multiples tentatives avortées

Il a fallu 79 tentatives pour réussir à cloner Zhong Zhong et Hua Hua. Deux clones conçus avant ces derniers étaient venus au monde sans pourtant être viables. Le professeur Robin Lovell-Badge de l’Institut Francis-Crick de Londres a déclaré sur le site de la BBC qu’il trouvait que la procédure de ses confrères était hasardeuse et inefficace.

Selon lui, les travaux fournis dans l’article ne permettront pas d’établir des méthodes pour créer des clones humains viables. Pour les chercheurs qui ont créé ces macaques, ces derniers seront parfaits pour aider à l’avancée de la médecine et de la recherche. Ils reconnaissent aussi que leur travail pose des problèmes éthiques.

Source :

Le Monde