Accueil Biodiversité L’Australie appelle à l’aide pour sauver la Grande Barrière de corail

L’Australie appelle à l’aide pour sauver la Grande Barrière de corail

286
PARTAGER
barrière
Grande Barrière de corail - Crédit photo : jakob Owens - Unsplash

Face à la dégradation de la Grande Barrière de corail, le gouvernement australien est en quête de solutions pour enrayer plusieurs phénomènes. L’Australie offre une importante récompense à ceux qui proposeraient des idées concrètes.

L’appel à l’aide de l’Australie pour sauver la Grande Barrière

Au large des côtes australiennes, la Grande Barrière de corail souffre et se meurt, peu à peu. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981, elle s’étend sur près de 345 000 kilomètres carrés. Enfin, elle constitue le plus vaste espace corallien de notre planète. Et de grandes menaces pèsent sur elle. Ces dernières années, elle a subi plusieurs épisodes intenses de blanchissement des coraux. Ces phénomènes sont en grande partie dus au réchauffement climatique. De plus, l’acanthaster pourpre, une étoile de mer avide de coraux, menace les récifs tout comme les activités humaines (agricoles et industrielles).

barrière
Acanthaster pourpre – Crédit photo : wikipedia

Le gouvernement australien a décidé de motiver les chercheurs en vue de trouver des solutions pour sauver la Grande Barrière. Il a donc promis une enveloppe de deux millions de dollars locaux (soit 1,3 million d’euros actuellement) pour soutenir les « plus grands esprits scientifiques, industriels, économiques, innovants et entrepreneuriaux » dans cette tâche.

Lutter à tout prix contre le blanchissement des coraux

Le blanchissement des coraux constitue un dépérissement qui se manifeste par une décoloration. La hausse des températures de l’eau cause ce phénomène et entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui confèrent aux coraux leurs couleurs et leurs nutriments. Si le blanchissement persiste, ils peuvent en mourir. Toutes les solutions sont donc envisageables et encouragées.

barrière
Grande Barrière de corail – Crédit photo : 127071 – Pixabay

Le ministre australien de l’Environnement, Josh Frydenberg, explique : « Les solutions peuvent être diverses, de la réduction de l’exposition des coraux aux facteurs de perturbation physique au renforcement des taux de régénération des coraux par la culture de larves attirant d’autres espèces marines importantes ». Ainsi, des budgets seront consacrés aux phases de faisabilité de divers projets ainsi que tests de viabilité technique et commerciale de leurs propositions. Enfin, dès lors qu’une proposition sera acceptée, d’importantes sommes d’argent seront consacrées à son développement.