Accueil Recyclage Défi Zero Waste France : ne rien acheter de neuf durant l’année...

Défi Zero Waste France : ne rien acheter de neuf durant l’année 2018

1128
PARTAGER
waste
Magasin d'objets d'occasion - Crédit photo : Jackmarc34 - Pixabay

Le défi Zero Waste France compte déjà 1 700 participants. Tous vont relever le challenge qui consiste à ne rien acheter de neuf durant un an. Et pour cela, diverses solutions alternatives existent déjà.

Zero Waste France : une association de lutte contre le gaspillage

L’association écologiste Zero Waste France lutte principalement contre la production de masse de déchets ainsi que le gaspillage. Pour 2018, elle a lancé aux Français un défi de taille : ne rien acheter de neuf. L’objectif est de les pousser à se tourner vers des modes de consommation alternatifs. Tous les domaines sont donc concernés comme les livres, les meubles, l’électroménager, les vêtements et même le high-tech.

waste
Marché aux puces – Crédit photo : Edu Grande – Unsplash

Ainsi, il s’agit principalement d’alimenter le circuit de consommation par des objets déjà présents. La directrice de l’ONG, Flore Berlingen, explique : « Nos achats de produits neufs ont un impact considérable en termes d’empreinte écologique. » Tous les ans, un Français produit en moyenne 590 kg de déchets. Et ces détritus sont pour la plupart brûlés ou enfouis sous terre, provoquant plusieurs types de pollution : air, mers et sols.

Un lien avec la loi contre l’obsolescence programmée

Pour remplir l’objectif du défi « zéro déchet », plusieurs solutions existent. Il est surtout question d’acheter des produits d’occasion et donc de se rendre dans des boutiques spécialisées, des brocantes, ainsi que certaines plateformes d’achat en ligne. Les revendeurs de produits d’occasion proposent souvent des garanties et même, des services après-vente. Enfin, il est également possible de louer ou d’emprunter certains objets grâce à de nouveaux services de mise en relation.

waste
Brocante – Crédit photo : 422737 – pixabay

Flore Berlingen espère aussi d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur le respect mitigé de la loi interdisant l’obsolescence programmée. « Il y a un certain nombre de cas dans lesquels les produits ne sont tout simplement pas réparables et leur durée de vie est raccourcie de manière un peu artificielle, c’est ce qu’on appelle l’obsolescence programmée. » Une partie considérable et du gaspillage et des déchets produits est liée à cette forme de consommation.

Source :

Francetvinfo