Accueil Énergies renouvelables Royaume-Uni : 2017 a été une bonne année pour l’énergie verte

Royaume-Uni : 2017 a été une bonne année pour l’énergie verte

258
PARTAGER
énergie
Parc éolien - Crédit photo : Chris Leipelt - Unsplash

En 2017, le Royaume-Uni a battu plusieurs records liés à la production d’énergie verte. Pour le pays, il s’agit de « l’année la plus verte de tous les temps pour l’électricité ».

La politique évolue autour de l’environnement

Beaucoup de pays essaient d’adapter leur politique à l’urgence environnementale. Pour cela, ils tendent à rendre leur production d’énergie plus propre au fil du temps. L’Allemagne a déjà réussi quelques prouesses dans ce sens. Bien que le travail soit encore long pour le monde entier, certains pays ont connu une année 2017 sous le signe de l’énergie verte.

énergie
Londres – Crédit photo : Samuel Zeller – Unsplash

La chaîne BBC a révélé que le Royaume-Uni avait battu pas moins de treize records au cours de l’année écoulée. Le premier s’est produit au mois d’avril. Durant 24 heures, le pays n’a pas consommé d’électricité provenant de l’exploitation du charbon. Et même s’il ne s’agit pas d’une première, une telle prouesse n’était pas survenue depuis 135 ans, soit avant la révolution industrielle.

Plus d’énergies renouvelables que d’énergie charbon

Au Royaume-Uni, plus d’électricité a été produite par les énergies renouvelables que par l’exploitation du charbon. Et ce, durant 315 jours de l’année 2017. Ce sont donc les éoliennes, l’énergie hydraulique et les quelques autres sources d’énergies renouvelables qui ont fait le travail. Les parcs éoliens ont réalisé une production d’électricité supérieure à celle du charbon durant plus de 75 % du temps.

énergie
Parc éolien – Crédit photo : American Public Power Association – Unsplash

Ces résultats démontrent que le pays a une réelle volonté d’avancer et de concrétiser ses efforts dans la dynamisation des énergies propres. Et ce même si Engadget rappelle que le gaz est encore largement utilisé. Le gouvernement britannique s’est également engagé à fermer les centrales à charbon qui ne disposent pas des technologies permettant la captation et le stockage permanents des émissions de carbone. Ces dernières devraient d’ailleurs être définitivement fermées par le gouvernement d’ici 2025.