Accueil Droits des animaux Plus de 450 pattes d’ours bruns tués illégalement saisies à la frontière...

Plus de 450 pattes d’ours bruns tués illégalement saisies à la frontière russo-chinoise

322
PARTAGER
pattes
Un ours - Crédit photo - Hans Veth - Unsplash

À la frontière russo-chinoise, les policiers ont fait une macabre découverte à la fin du mois de décembre 2017. Un homme a tenté de faire entrer 37 museaux d’élans et 468 pattes d’ours sur le sol chinois.

Une cargaison macabre transportée par camion

Lors de son arrestation, le conducteur du camion a prétendu transporter une cargaison de viande. Seulement, il n’avait aucun papier officiel à présenter. Il a donc été conduit au poste, où le contenu de son véhicule a été déchargé. Les officiers ont alors découvert pas moins de trente-deux sacs contenant des membre d’ours bruns (pattes) ainsi que des museaux d’élans. Ces membres étaient destinés au marché noir chinois.

pattes
Pattes d’ours découvertes – Crédit photo : Vesti Chita

Comme la peau d’âne, les parties de corps en question sont recherchées en Chine, à la fois pour la gastronomie et la médecine traditionnelle. Les pattes d’ours sont le plus souvent consommées dans des soupes (coûtant généralement 840 €) auxquelles les Chinois prêtent des vertus aphrodisiaques. Les museaux d’élans sont quant à eux censés prolonger l’espérance de vie et améliorer l’immunité.

Une centaine d’ours tués illégalement

Tatiana Kuznetrova, une employée de la FSB (le service de sécurité de la Fédération de Russie), a alors expliqué au Siberian Times : « les dommages causés dans la nature par ces actes de barbarie représentent bien plus d’argent que le profit que le chauffeur va pouvoir en tirer. » Pour réunir les 468 pattes découvertes, plus de cent ours ont donc été tués de façon tout à fait illégale.

ours
Elans – Crédit photo : Ivars Krutainis – Unsplash

Tsypylma Zhamsaranova, qui est membre d’une organisation de surveillance vétérinaire, stipule : « il est évident qu’aucune autorité liée à la chasse n’aurait délivré de permis pour tuer 150 ours ou plus. » Le chauffeur du camion ne sera pas poursuivi, et devra simplement s’acquitter de charges administratives. Les braconniers qui sont à l’origine de ce massacre sont quant à eux actuellement recherchés pour être arrêtés et jugés.

Source :

Holligotimes