Accueil Climat Moyen-Orient : les tempêtes de sable se multiplient et s’accentuent

Moyen-Orient : les tempêtes de sable se multiplient et s’accentuent

256
PARTAGER
sable
Tempête de sable - Crédit photo : Dmitry Sovyak - Unsplash

Les tempêtes de sable peuvent paralyser les transports et l’économie des pays touchés. Et elles se multiplient au Moyen-Orient, pour deux raisons radicalement différentes.

Les tempêtes de sable s’accentuent et deviennent courantes

Auparavant, les tempêtes de sable constituaient des phénomènes très occasionnels, voire rares. Pourtant aujourd’hui, elles se multiplient et touchent plusieurs pays comme l’Égypte, le Koweït ou encore Israël. Le sable semble tout dévorer sur son passage et bloque la luminosité et la visibilité. Les transports sont donc souvent immobilisés ce qui a pour conséquence de porter atteinte à l’économie de certains pays.

sable
Crédit photo : Johannes Schwaerzler – Unsplash

À la frontière du Liban et de la Syrie, une habitante s’est exprimé au micro de France 2 : « À la télévision, ils conseillent aux femmes enceintes, aux personnes qui ont des problèmes respiratoires ou aux personnes âgées de rester confinées chez elles ».

Il semble y avoir deux raisons à ce phénomène

Les spécialistes qui les étudient dans le désert du Néguev les expliquent notamment par le réchauffement climatique rapide qui sévit dans cette région du globe. Yoav Yair, un physicien atmosphérique israélien, explique : « Il y a une augmentation des températures, une diminution des précipitations et une désertification qui s’accentueLes terres cultivables s’assèchent et deviennent friables. Elles sont ensuite effritées par le vent. »

sable
Crédit photo : Matthieu-Joannon – Unsplash

Mais les experts ont une théorie qui prend en compte un facteur aggravant. Ils pensent que la guerre en Syrie pourrait jouer un rôle dans ces tempêtes. Les combats ont réduit les villes à des terres arides et friables, comme on peut l’observer à Alep. Et les spécialistes sont pessimistes pour l’avenir. L’ONU estime que plusieurs pays dont l’Irak pourraient subir environ trois cents jours de tempête chaque année d’ici dix ans. Une bonne partie du Moyen-Orient deviendrait ainsi hostile et presque invivable. Et l’économie des pays concernés serait gravement touchée.

Source :

Francetvinfo