Accueil Recyclage Une nouvelle recyclerie dans le Lot en 2018

Une nouvelle recyclerie dans le Lot en 2018

297
PARTAGER
La place Champollion à Figeac, sous-préfecture du Lot (46). Crédits photo : Pline, 3 juin 2014, Wikimedia Commons

La population grandissant de même que ses besoins, le recyclage des déchets est un enjeu planétaire majeur. Cela est encore plus vrai dans les pays dits « développés » reposant sur une véritable société de consommation. De là a été inventé le néologisme de recyclerie pour qualifier les nouveaux lieux dédiés à cette cause. Focus sur un chantier qui s’ouvre à Figeac dans le Lot.

Ce à quoi servira la recyclerie

Sise sur un terrain de près d’un demi-hectare, la nouvelle recyclerie de Figeac dans le Lot (46) permettra de voir les choses en grand. Elle prendra avantageusement la place des ateliers Michéa qui ont fermé à Ceint-d’Eau. C’est déjà un recyclage économique et paysager en soi !

Le logo de l’entreprise sociale Regain à Figeac

Le complexe qui ouvrira en bordure de route départementale fera tout de A à Z. Il recueillera des objets, mènera à bien leur réfection, les référencera, les étiquettera et les commercialisera dans une grande boutique de 400 m² environ. Plusieurs salles seront dédiées à une perspective pédagogique ou environnementale. Le but est aussi d’interpeller les Français pour ce qui est du recyclage.

Il s’agit d’offrir une seconde vie à tout ce que nous serions tentés de jeter et de le faire savoir. Sur le plan humain, 12 contrats seront proposés à des personnes en difficulté, afin de les réintégrer au monde du travail et, par là, à la société.

Tout savoir sur le projet

L’inauguration et l’ouverture de la recyclerie de Figeac sont prévues pour le printemps 2018. Pourtant, des visites ont été autorisées dès cette fin d’année 2017. Ce cadeau aura permis aux curieux de mieux cerner le potentiel de l’infrastructure en travaux. Le rendez-vous avait été fixé au 20 décembre très précisément, la presse y étant conviée.

À la baguette, nous trouvons l’association Regain (par l’intermédiaire de la directrice Sylvie Chevalier notamment), la mairie (avec Antoine Soto, l’adjoint responsable des questions environnementales) et l’architecte Gilles Faltrept. Le budget du projet se monte à 815 000 € au total, avec 55 % de subventions publiques, 6 % de fonds privés, 20 % de financement Regain… et le reste encore à trouver. Voici ce que propose déjà cette entreprise sociale, au cas où vous ne la connaîtriez pas :

Le tout est respectueux de l’environnement jusque dans le bâti. Ossature bois, panneaux solaires photovoltaïques, isolants naturels faits à partir de jeans recyclés par Emmaüs, chaudière à pellets, performance énergétique record… Tout y est !

Source :

La Dépêche