Accueil Transport Superéthanol : le gouvernement homologue un dispositif pour les moteurs essence

Superéthanol : le gouvernement homologue un dispositif pour les moteurs essence

570
PARTAGER
carburant
Crédit photo : Pompe à essence - Gab Pili - Unsplash

Le superéthanol est un carburant peu cher qui se trouve être compatible avec les moteurs essence. Sa promesse ? Consommer plus, mais dépenser moins pour se déplacer au quotidien.

Un carburant qui n’a jamais réussi à décoller

Malgré une promesse alléchante pour beaucoup d’automobilistes, le superéthanol n’est jamais parvenu à s’imposer sur le marché de la pompe. Et pour cause : trop peu de voitures peuvent l’utiliser. Pour y remédier, le gouvernement a décidé d’homologuer des boîtiers spéciaux. Ces derniers permettent de rendre ce biocarburant compatible avec plus de moteurs à essence.

carburant
Crédit photo : Moteur – Garett Mizunaka – Unsplash

L’appareil en question mesure environ dix centimètres sur cinq et permet de faire tourner les moteurs essence avec un autre carburant, qui est donc le superéthanol. Ainsi, avec un prix à la pompe atteignant 70 centimes d’euro le litre, il est deux fois moins coûteux que les autres carburants. Il devient ainsi possible de rouler chaque jour pour moins d’un euro le litre.

Des économies non négligeables pour les automobilistes

Plusieurs garages en France proposent déjà l’installation de ces boîtiers. Ainsi, certains automobilistes ont déjà pu observer les résultats de l’usage quotidien de ce carburant low cost. À l’achat, le système coûte 700 euros. Un client a donc fait le calcul : l’utilisation du superéthanol lui a permis d’économiser 500 euros par tranche de 13 000 kilomètres parcourus. Le dispositif devient donc très rapidement rentable.

carburant
Crédit photo : Station service – Lily Lvnatikk – Unsplash

Le superéthanol est un carburant qui est produit à base de fermentation de céréales, de canne à sucre ou de betteraves. Les matières premières qui sont donc utilisées expliquent à elles seules son prix avantageux. Néanmoins, ce « biocarburant » n’est pas moins polluant que l’essence ou le gasoil. Une étude américaine a d’ailleurs précisé qu’il présentait autant de risques de pollution et sanitaires que l’essence traditionnellement utilisée. Il pourrait simplement apporter une solution de transition pour limiter l’utilisation de pétrole.

Source :

Francetvinfo