Les 9 véhicules de Nicolas Hulot font grincer des dents

965
PARTAGER
Nicolas Hulot le 7 décembre 2015 dans l'espace Générations climat. Crédits photo : COP PARIS, Wikimedia Commons

L’hypermédiatisation met désormais tous les hommes politiques sous pression. Dès qu’un écart est constaté, il est aussitôt chèrement payé. Jérôme Cahuzac, François Fillon, Richard Ferrand et bien d’autres ont pu le constater, à des degrés divers. Aujourd’hui, plusieurs médias dénoncent l’hypocrisie du ministère de la Transition écologique et solidaire, détenteur de nombreux véhicules polluants.

Les médias se déchaînent contre Nicolas Hulot

L’homme d’Ushuaïa est le deuxième ministre le plus fortuné d’Édouard Philippe et Emmanuel Macron. Sa popularité, qui lui a largement permis d’être aujourd’hui millionnaire grâce à diverses activités, fait ces jours-ci l’objet d’attaques diverses et variés.

Logo de la fondation créée par l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire. Source : Wikimedia Commons

L’ampleur de son patrimoine est de moins en moins bien acceptée. En effet, divers journaux en ont soulevé l’étendue auprès de l’opinion publique. L’occasion de cette campagne de dénigrement a été la déclaration publique de patrimoine effectuée par Nicolas Hulot le 4 décembre 2017. Plusieurs points ont interpellé les commentateurs. Il y a tout d’abord la valeur de sa villa à Saint-Lunaire. Pour celle-ci, le ministre d’État aurait déboursé 1,6 million d’euros en 2004 avant d’y faire des aménagements à hauteur de 800 000 € environ. Pourtant, elle a été déclarée à 1,5 million d’euros seulement, tandis que les prix de la Côté d’Émeraude n’ont cessé de grimper entre-temps. Cela n’a pas empêché la Haute autorité pour la transparence de la vie publique de valider la déclaration.

L’affaire des 9 véhicules motorisés

Cependant, le point de la déclaration qui fait le plus sourire concerne les véhicules terrestres et marins détenus par Nicolas Hulot. Et indirectement l’environnement qu’il est censé défendre. En effet, le ministre de la Transition écologique et solidaire en possède 9 ! Nous y trouvons 6 automobiles, un bateau, une moto BMW ainsi qu’un scooter électrique. Si ce dernier est irréprochable, on ne peut pas en dire autant de ces premières. Les députés de l’opposition en ont profité pour essayer de le mettre à mal dans l’hémicycle, comme en témoigne cette vidéo :

De fait, son vieux 4×4 Land Rover en Corse serait particulièrement polluant. Son Combi Wolkswagen afficherait quant à lui un malus écologique de 6 300 €, à cause d’émissions de l’ordre de 183 g de CO2 par kilomètre. Il faut y ajouter une 2 CV, une autre Citroën et un véhicule utilitaire Peugeot Boxer. Heureusement, une BMW i3 entièrement électrique vient compléter le tout. D’ailleurs, Nicolas Hulot a dit rouler presque tout le temps en électrique.

Ces révélations interviennent alors que la réputation du ministre avait été entamée il y a quelques années par son goût prononcé pour les hélicoptères et plus récemment pour son rapport avec le projet d’aéroport à Notre-Dames-des-Landes. L’homme qui appelait en 2015 les participants de la COP 21 à l’action a bien entendu déclaré que toutes ces polémiques étaient aussi infondées qu’absurdes. En bref, il n’est pas évident de se frayer un chemin dans le monde politique français !