Accueil Biodiversité Un refuge d’animaux en Arctique menacé par une baisse d’impôt aux États-Unis

Un refuge d’animaux en Arctique menacé par une baisse d’impôt aux États-Unis

390
PARTAGER
refuge
Crédit photo : Alberto Restifo - Unsplash

Au début du mois, le Sénat américain a signé en faveur d’une loi issue du gouvernement de Trump. Cette dernière prévoit une baisse d’impôt. Même si cela paraît être un geste appréciable, c’est une catastrophe pour un refuge national de l’Arctique, situé au nord de l’Alaska.

Une loi aux conséquences potentiellement terribles

La réforme signée pose un réel problème éthique et environnemental. En effet, elle s’accompagne d’une proposition d’ouverture à l’exploitation du pétrole au refuge faunique national situé en Arctique. Un sénateur du Massachusetts du nom de Ed Markey déclare : « Ils essaient de faire voter une réduction d’impôts de 1,5 trillion de dollars en faveur des super-riches en générant 1 milliard de revenus à travers l’exploitation du refuge faunique national de l’Arctique. »

refuge
Crédit photo : Caterina Sanders – Unsplash

Derrière cette baisse d’impôt se cache donc une réalité bien plus sombre. Le refuge en question est vieux de 57 ans maintenant et mesure 78 000 kilomètres carrés. 200 espèces différentes d’animaux y vivent aujourd’hui, dont les ours polaires. Une sénatrice de l’État de Washignton nommée Maria Cantwell affirme qu’il est « le dernier écosystème de l’Arctique encore intact en Amérique du Nord » et que  « cette loi ignore le principe même d’avoir un refuge en disant qu’au lieu d’être protégé, il devrait être exploité. »

La fin d’un refuge et des estimations alarmantes

Ce bout de nature encore intact pourrait donc rapidement devenir le terrain d’affaires de l’Homme. Cela signerait purement et simplement la fin du refuge faunique. Mais également une situation inquiétante pour la faune qui y a élu domicile depuis des dizaines d’années.

refuge
Crédit photo : Jonatan Pie – Unsplash

En effet, l’installation d’une exploitation pétrolière aurait des conséquences terribles pour les animaux qui ont trouvé refuge dans cette zone. Selon les scientifiques, elle pourrait détruire un tiers de l’habitat naturel des ours polaires, sans oublier les centaines d’autres espèces concernées. Le gouvernement de Trump ne semble toujours pas enclin à prendre des mesures dans le sens de la préservation de l’environnement.

Source :

Francetvinfo