Accueil Biodiversité Le réchauffement climatique bloque des ours polaires sur une île de l’Arctique

Le réchauffement climatique bloque des ours polaires sur une île de l’Arctique

596
0
PARTAGER
ours
Crédit photo : Tim Rosskamp - Unsplash

Sur l’île Wrangel, au nord-est de la Russie, des touristes ont aperçu une concentration étonnante d’ours polaires. Ils étaient deux cents massés au bord de l’eau.

Deux cents ours rassemblés autour d’une carcasse

L’un des touristes témoins de cette scène unique raconte : « nous étions tous estomaqués ». Ils étaient venus apprécier les paysages de l’Arctique et s’étaient approchés de l’île Wrangel qui se trouve dans la mer des Tchouktches au nord-est de la Russie. C’est alors qu’ils ont aperçu un groupe de deux cents ours polaires massés autour d’une carcasse de baleine. Ces derniers étaient alors en train de dépecer le cétacé échoué sur le rivage.

Le directeur de la réserve naturelle de l’île Alexandre Grouzdev explique que le groupe était composé de plusieurs familles. Deux mères et leurs oursons étaient aussi présents. La hausse des températures provoque la fonte des glaces. Néanmoins, les scientifiques affirment que ce phénomène est censé se produire plus tard dans l’année, et de façon moins intensive. Les ours sont ainsi forcés de passer plus de temps sur la terre ferme et se rapprochent petit à petit des villages.

ours
Crédit photo : MAX STEPHENSON – AFP

Une vision anormale qui montre que quelque chose change

L’île Wrangel abrite normalement les ours entre le mois d’août et novembre, après la fonte des glaces. Ils y restent jusqu’à ce qu’ils puissent retourner chasser les phoques sur la banquise. L’île est également la zone principale où les oursons sont mis au monde. Le réchauffement climatique pousse les ours à y rester de plus en plus longtemps chaque année.

Selon Éric Regehr, un spécialiste de l’université de Washington aux États-Unis, les ours polaires stagnent chaque année sur l’île un mois de plus qu’il y a vingt ans. Par ailleurs, ils y sont toujours plus nombreux. Ils se concentrent sur l’île qui ne contient souvent pas assez de ressources pour tous. Cette année, les observateurs en ont compté 589 dans la zone. Ce nombre est anormalement élevé selon le spécialiste, qui affirme que cela représente le double des estimations précédemment faites.

ours
Crédit photo : Andy Brunner – Unsplash
Source :

Francetvinfo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz