Accueil Alimentation 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur le cholestérol

10 choses que vous ne savez peut-être pas sur le cholestérol

131
PARTAGER
Cholestérol, Santé

Le cholestérol est un lipide présent dans le corps et souvent redouté, mais est-ce que vous le connaissez bien ?

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire paru le 24 septembre 2013, environ 1 Français sur 5 a un taux trop élevé de mauvais cholestérol, soit 20 % de la population. On retrouve de nombreuses personnes qui pensent que le cholestérol est toujours mauvais pour la santé, alors que ce n’est pas le cas puisqu’on en retrouve naturellement dans le corps.

Pour faire face à certains préjugés, nous avons réuni dans cet article 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur le cholestérol, et qui vont vous le faire voir différemment.

10. Le cholestérol se retrouve naturellement dans votre organisme

Le cholestérol est fabriqué à 85% par les cellules du foie, mais aussi des reins, de l’intestin, des testicules, des ovaires, de la peau et du système nerveux.

C’est un élément indispensable dans la formation des membranes, il est donc nécessaire d’en avoir suffisamment pour que celles-ci soient le mieux développées possible. Que vous consommiez des aliments non recommandés ou pas, vous aurez toujours une certaine quantité de cholestérol naturellement, et c’est d’ailleurs tant mieux, car sans lui vous ne pourriez pas vivre !

9. Il y a du bon et du mauvais cholestérol

Bon, Mauvais, Cholestérol

Crédit photo: Flickr – Mark Scrimshire

On distingue deux types de cholestérol selon sa manière d’être véhiculé dans le sang, ce ne sont en aucun cas deux substances différentes mais bien deux manières contraires d’être traitées:

– Le cholestérol HDL : Les lipoprotéines de haute densité récupèrent la surdose de cholestérol dans les organes et les rapportent au foie afin que celui-ci l’élimine. Les artères sont ainsi nettoyées, c’est pour cette raison que ce type de transport est considéré comme “bon” car il n’y a aucune accumulation de graisse.

– Le cholestérol LDL : Les lipoprotéines de petite densité sont donc assimilées au mauvais cholestérol. Elles sont responsables des plaques de graisse présentes sur les parois des artères. Les personnes qui ont beaucoup de cholestérol sont donc plus facilement susceptibles de contracter des maladies cardiovasculaires bien que d’autres facteurs y jouent également.

8. Le cholestérol est un élément essentiel pour votre libido

Les hormones sexuelles sont directement liées au cholestérol. En effet, ce dernier est le précurseur de la testostérone, des œstrogènes, ou encore de la progestérone: il a une influence directe sur la libido. Sans cette molécule, la reproduction sexuée et donc la préservation des espèces ne pourraient se réaliser. Ainsi, un taux anormal de cholestérol dans votre corps (qu’il soit faible ou trop élevé) entraîne parfois un déséquilibre sur le plan hormonal.

7. Les femmes enceintes ont davantage de cholestérol

Femme enceinte, Cholestérol

Crédit photo: Flickr – Raphael Goetter

La grossesse induit de nombreuses modifications de l’organisme, notamment hormonales. Le cholestérol augmente quand une femme est enceinte, puisqu’il joue un rôle majeur dans le développement de l’enfant (pour le cœur, le cerveau…).

Si le taux est trop faible cela augmente le risque de naissance prématurée par exemple, il est donc primordial pour la maman de bien se nourrir. De plus, si le cholestérol est élevé dans cette période, c’est pour préparer à l’allaitement. Le lait maternel fournit de nombreux avantages au bébé (ressource nutritionnelle, protection, défense immunitaire…).

6. Les enfants peuvent avoir un taux de cholestérol élevé

Contrairement aux idées reçues, les enfants ne sont pas toujours épargnés par des taux élevés, il est donc important de faire dépister les jeunes à partir de l’âge de 9 ans. Si certains ont une dose trop importante de cholestérol dans leur organisme, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils en auront une fois adulte. Il faut cependant surveiller l’alimentation (attention à l’obésité) et vérifier les antécédents cardiaques pour éviter tout risque et faire redescendre le taux.