fbpx
Accueil Santé Conseils Santé Alopécie, fléau psychologique : le succès des greffes capillaires

Alopécie, fléau psychologique : le succès des greffes capillaires

0
353

Si l’alopécie peut entraîner de véritables problèmes psychologiques pour les personnes qui en souffrent, elle peut tout de même être traitée par une greffe capillaire. Cette chirurgie esthétique, devenue populaire, permet de couvrir les zones dégarnies de cheveux.

Conséquences psychologiques de l’alopécie

Chez les hommes comme chez les femmes, l’alopécie provoque des conséquences psychologiques importantes. Il s’agit en tout premier lieu d’un complexe qui va changer le regard sur soi. La chute de cheveux est considérée comme une perte importante de la couronne qui protège la tête. Chez la femme qui est, le plus souvent, influencée par les standards de beauté, se retrouver d’un coup avec des cheveux fins, peuvent complètement anéantir ce regard sur soi. Elle va se trouver moins jolie que les autres. Chez les hommes, la perte de cheveux peut porter atteinte à sa virilité masculine. Dans tous les cas, l’alopécie peut véritablement affecter la confiance en soi et l’estime de soi, surtout lorsque les victimes n’arrivent pas à trouver une solution pour la stopper.

En outre, l’alopécie pourrait également favoriser le stress, l’anxiété et le sentiment de colère. Le stress et l’anxiété sont liés aux jugements et aux regards que l’on estime des autres. Les victimes d’alopécie vont croire que les autres personnes les jugent et les regardent d’une autre manière. Le sentiment de colère est lié à l’injustice de la nature. On reproche à la nature sa perte de cheveux. Enfin, les personnes souffrant d’alopécie peuvent également sentir de l’inquiétude, face aux traitements qui ne font pas vraiment effet et à l’impuissance de ne pouvoir rien faire. Tout cela peut mener à l’anxiété et à la dépression. Sans prise en charge adéquate, les personnes souffrant d’alopécie peuvent avoir une mauvaise qualité de vie.

La greffe capillaire, une solution révolutionnaire

Avec la greffe capillaire, les personnes souffrant d’alopécie peuvent en finir avec leur complexe. Il est aujourd’hui considéré comme le traitement le plus important pour avoir des résultats positifs et satisfaisants dans le traitement de l’alopécie et de la calvitie. C’est une chirurgie esthétique qui vise à masquer de manière naturelle et définitive une alopécie. Cet acte est recommandé à toutes les personnes qui souffrent d’alopécie (qu’elle soit androgénétique, cicatricielle, tractionnaire ou trichotillomanie). Il ne s’agit pas vraiment d’un traitement contre la chute de cheveux mais d’un remède pour redensifier le cuir chevelu de manière indétectable.

Les différentes techniques de greffe capillaire

La greffe capillaire ou micro-greffe des cheveux est une chirurgie qui consiste à prélever à l’arrière du crâne (où les cheveux sont plus denses et plus garnies), une partie des bulbes capillaires. Ceux-ci seront implantés sur les zones d’alopécie qui se trouvent généralement au départ du front ou au sommet du crâne. Il existe en ce moment deux techniques les plus répandues pour effectuer une greffe capillaire.

La technique FUT dite de la bandelette

La technique FUT ou la technique de la bandelette consiste à prélever une bandelette de peau d’un centimètre de large et de longueur la plus longue possible sur le crâne. Cette opération se fait sous anesthésie locale. Sous microscope, le chirurgien sépare les unités folliculaires par groupe de 5 cheveux. Les bulbes folliculaires sont ensuite replantés sur les zones dégarnies par une suture trychochytique. À la fin de l’intervention, il est possible qu’une cicatrice linéaire soit visible. Elle peut être masquée sur les cheveux.  En général et selon les cas, il est possible de greffer jusqu’à 6000 cheveux en une séance. Cette technique est réservée pour l’alopécie très étendue. La séance dure environ 3 heures.

La technique FUE ou la technique de bulbe à bulbe

Cette deuxième technique repose sur un principe différent. Les unités folliculaires sont prélevées une par une avec un poinçon d’1mm. Chaque unité sera ensuite réimplantée dans les zones dégarnies. Cette technique est dédiée au traitement de l’alopécie modérée. Elle permet de greffer environ 2500 greffons de cheveux. La séance dure environ 5 heures.

Cette technique peut se faire en deux méthodes :

  • Une méthode sans rasage: qui consiste à faire le prélèvement avec un micro-punch motorisé pour prélever les greffons. Elle est recommandée en cas d’alopécie limitée pour masquer une cicatrice sur le cuir chevelu. C’est une technique très délicate et précise.
  • Une méthode avec rasage: celle-ci consiste à raser une partie ou tous les cheveux avant de procéder à l’intervention. Celle-ci est plutôt destinée aux hommes qui souffrent de calvitie. Elle ne laisse aucune cicatrice linéaire mais des cicatrices punctiformes.

Se préparer à la greffe des cheveux

La greffe des cheveux nécessite une consultation postopératoire. Des soins sont réalisés pour préparer la greffe mais aussi pour permettre une repousse correcte des cheveux après la chirurgie. Cette intervention doit être réalisée par un chirurgien esthétique, qui est seul à décider de la nécessité ou de la possibilité d’effectuer une greffe capillaire. La greffe capillaire ne peut pas se faire toute l’année. Il est recommandé de le prévoir au début de l’été. L’analyse de la typologie de la chevelure est également importante dans la réalisation d’une greffe capillaire. Cela permet de déterminer les mesures nécessaires pour la greffe.

Où et combien faire une greffe de cheveux ?

Sur le site docteurcheveux.fr, nous remarquons des écarts de prix importants  entre les pays et les techniques.

Une greffe de cheveux coute entre 2000 à 4000 euros selon le nombre de greffons. À Paris, la greffe capillaire coûte 1,47 euro le cheveu.

Il est possible de faire une greffe de cheveux dont de nombreux pays européens. Les pays les moins chers pour la greffe capillaire sont notamment la Pologne, la Hongrie, la Tunisie et la Turquie (à partir de 1900 euros). L’Espagne et la France sont considérées comme les pays les plus chers pour effectuer une greffe de cheveux. (4000 à 5000 euros). L’un des avantages à faire la greffe à l’étranger et de pouvoir combiner le séjour avec des vacances.

Récemment, la Turquie est devenue le paradis des greffes capillaires. Elle est réputée pour ses nombreuses cliniques esthétiques qui accueillent de plus en plus de français. De nombreuses cliniques sont installées à Istanbul. La greffe coute environ 1800 euros.

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici