fbpx
Accueil Pollution Environnement Terrestre Arctique : 20 000 tonnes de diesel accidentellement déversées dans une rivière

Arctique : 20 000 tonnes de diesel accidentellement déversées dans une rivière

0
188
Une nappe de pétrole déversée dans un fleuve en Russie - Crédits photo : Federal Marine rescue service WWF

Norilsk est une petite ville de Russie située dans le cercle polaire Arctique. Celle-ci est une petite bourgade industrielle sans histoire, dont vous n’auriez probablement jamais entendu parler, si ce n’eut été la catastrophe écologique qui s’y profile en ce moment. En effet, suite à un accident 20 000 tonnes de diesel se sont déversées dans un cours d’eau. Bien que la situation soit sous contrôle d’après les autorités locales, le spectre de la destruction de masse de la faune et la flore du cours d’eau gravite depuis quelques jours déjà.

L’état d’urgence décrété à Norilsk

Située dans le cercle polaire arctique, la ville de Norilsk a été le théâtre de l’une des plus récentes catastrophes écologiques de l’histoire moderne de la Fédération de Russie.

Une nappe de pétrole déversée dans un fleuve en Russie – Crédits photo : Federal Marine rescue service WWF

En effet, l’état d’urgence vient d’y être décrété afin que les autorités puissent s’activer pour contenir des nappes de diesel. Plus précisément 20 000 tonnes de ce carburant lourd et polluant.

Qui se sont déversées dans la rivière Ambarnaïa. Pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé il est nécessaire de remonter jusqu’au 29 mai dernier. Alors qu’une fuite avait été signalée dans le réservoir de carburant d’une centrale thermique près de la ville russe.

La fuite a été causée par l’affaissement de l’un des piliers qui soutiennent le réservoir. Dixit la société minière Nornickel, propriétaire du site. En l’espace de quelques heures seulement, ce sont des milliers de tonnes de fioul qui se sont déversées dans l’Ambarnaïa.

La pollution aurait déjà commencé

Bien que cette région du monde soit reculée et quasiment coupée de tout, les quantités de pétrole qui se sont déversées dans ce cours d’eau auront raison de la faune et de la flore locales. Et le processus aurait déjà débuté, si l’on en croit la WWF.

L’agence onusienne a en effet des images satellites prises par le dispositif Sentinel-2 de l’ESA (Copernicus). Qui montrent une étendue rougeâtre de diesel s’étendant à des kilomètres à la ronde.

Source :

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici