Et malheureusement, encore une fois, l’année débute avec un nouveau record. C’est bien triste pour les cétacés qui sont déjà 600 à avoir été retrouvés morts, échoués sur la côte Atlantique. Un véritable désastre pour les dauphins et les marsouins. L’hécatombe a eu lieu ce week-end, pour une raison que l’on ignore pour l’instant.

Une véritable catastrophe écologique

La faune marine du golfe de Gascogne se porte plutôt mal. En effet, en à peine deux mois, 600 dépouilles de cétacés sans vie ont été retrouvées sur les plages. La biologiste Hélène Peltier travaille pour l’institut public Pelagis de la Rochelle, et est notamment chargée de l’étude et de la conservation des oiseaux et mammifères marins.

Cette spécialiste est rapidement sortie du silence. L’année dernière à la même date, on avait recensé 420 cétacés échoués. Et il s’agissait d’ores et déjà d’un record : « Ce week-end a été une hécatombe, le pire depuis le début de l’année. » Et malheureusement, ce n’est que le début, car la pire période pour les cétacés échoués se déroule au mois d’avril.

Des causes tristes et difficiles à avouer

Le phénomène n’a absolument rien de naturel. En effet, les pêcheurs sont en grande partie responsable de ce désastre, avec leur filet et les captures accidentelles. Heureusement, des pingers (répulsifs acoustiques) ont été mis en place pour éloigner les dauphins et les marsouins. C’est malheureusement loin d’être suffisance.

Voilà pourquoi, l’observatoire Pelagis a décidé de lancer des vols de reconnaissance de drones au-dessus du golfe de Gascogne. L’objectif est d’apprendre à connaître le rythme de vie des cétacés, dans l’espoir de les détourner et de les sauver. En outre, l’ONG Sea Sheperd demande une interdiction des méthodes de pêches non sélectives et destructrices. Cette solution radicale est bien évidemment rejetée par les pêcheurs professionnels.

Le débat reste entier, mais les conclusions sont bel et bien là : les cétacés sont de plus en plus nombreux à mourir sur nos côtes françaises chaque année. Et c’est bien triste…

Source :

Le Point

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici