Les dirigeants se préoccupent de plus en plus de l’environnement après de nombreuses alertes faites par les militants comme Greta Thunberg. Les nombreux évènements survenus en 2019 comme les ouragans dévastateurs ou encore les terribles incendies qui sévissent aux quatre coins du globes… sont la concrétisation des problématiques environnementales et du réchauffement climatique. Comment agir et quelles sont les priorités pour 2020 ?

Réduire les émissions de gaz à effet de serre en 2020

Toutes les idées et les objectifs ont été clairement fixés dans l’accord de Paris signé en 2015. En effet, ce dernier visait notamment à réduire la pollution à travers le monde pour endiguer le plus vite possible le phénomène du réchauffement climatique. Les dirigeants semblaient très motivés. Malheureusement, quelques années plus tard, le bilan n’est pas aussi positif que prévu.

Les ONG pour l’environnement ont alors proposé récemment aux pays plus pollueurs de prendre leurs responsabilités officiellement. En effet, le but est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6 % par an, et ce dès l’an prochain jusqu’en 2030 pour atteindre le seuil des 1,5°C de réchauffement climatique. Au-delà de 2020, les ONG estiment qu’il sera malheureusement trop tard pour réduire ce réchauffement climatique. C’est donc maintenant ou jamais !

Sensibiliser le monde entier du danger du réchauffement climatique et dédommager les victimes

Bien sûr, dans la lutte contre le réchauffement climatique, les objectifs de l’accord de Paris ne suffisent pas. Les particuliers aussi jouent un rôle fondamental, et doivent agir rapidement. Les grandes puissances mondiales doivent donc faire preuve de créativité pour sensibiliser la population et instaurer des lois contre le gaspillage ou la pollution.

Les ONG et les dirigeants présents lors de la COP 25 veulent également soutenir les populations affectées par le dérèglement climatique. Ils doivent alors trouver des moyens financiers pour soutenir les victimes en taxant les entreprises qui exploitent les énergies fossiles, les entreprises dans le secteur de l’aviation. Ils veulent également recadrer le marché de carbone.

Le plus grand défi environnemental des puissances mondiales est la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mais elles veulent également réglementer le marché de carbone et venir en aide aux peuples victimes du réchauffement climatique. Des défis très compliqués à relever…

Source :

Le Devoir

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici