Accueil Société / Mondialisation Mauritanie : l’opposition veut jouer son rôle, le cas Mohamed Ould Bouamatou

Mauritanie : l’opposition veut jouer son rôle, le cas Mohamed Ould Bouamatou

Ennemi public numéro un sous l’ancien régime, Mohamed Ould Bouamatou pourrait bientôt rentrer au pays, grâce à une amnistie du nouveau président Mohamed Ould Ghazouani. Comme les autres leaders de l’opposition, l’homme d’affaires souhaite davantage contribuer au développement de son pays et au retour de la démocratie en Mauritanie.

Une opposition mesurée et disponible

Un nouveau vent souffle sur la Mauritanie depuis l’élection à la présidence de Mohamed Ould Ghazouani. Bien que « poulain » de l’ex-chef d’État autocratique Mohamed Ould Abdel Aziz, le Général manifeste une volonté de rupture avec le système. Pour apaiser les tensions politiques, il a initié un dialogue national avec tous les leaders de l’opposition. Ghazouani a ainsi reçu à tour de rôle les présidents du RFD Ahmed O. Daddah, de l’UFP Mohamed O. Maouloud, de l’APP Messaoud O. Boulkhair, du parti Sawab Abdessalam O. Horma et du mouvement abolitionniste IRA Biram Dah Abeid.

Pour sa part, l’opposition mauritanienne s’est montrée mesurée et toujours disponible, contrairement à une habitude sur le continent. Elle a su éviter une crise post-électorale et su répondre présente à l’appel au dialogue du président Ghazouani, qui continue de s’entretenir avec les leaders politiques du pays.

Cette main tendue à l’opposition se veut large car elle concernerait également les exilés politiques. Mohamed Ould Ghazouani prépare l’abandon des poursuites contre eux. Il devrait faire une annonce dans ce sens lors de la fête de l’indépendance, le 28 novembre prochain. Les principaux bénéficiaires sont les hommes d’affaires Mohamed Ould Bouamatou et Moustapha Chafi, accusés respectivement de connivence avec le terrorisme et de corruption de l’élite mauritanienne par l’ancien régime.

Mohamed Ould Bouamatou, prêt à travailler avec le nouveau pouvoir

Depuis son exil, l’entrepreneur Mohamed Ould Bouamatou a toujours manifesté son désir de rentrer en Mauritanie pour aider son pays à renouer avec le dialogue dans l’espoir de le remettre sur les rails du développement. Avec l’arrivée au pouvoir de Mohamed Ould Ghazouani, un homme plus ouvert et plus modéré, Mohamed Ould Bouamatou croit plus que jamais à un retour au pays natal. Fondateur de la clinique ophtalmologique qui porte son nom et de la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique, le milliardaire multiplie les projets caritatifs dans son pays. Avec deux priorités clairement énoncées : les problématiques de santé, et la défense des droits de l’Homme et de la démocratie. Des engagements qui font de lui le premier bailleur non institutionnel de Mauritanie.

Comme tous les autres leaders de l’opposition, Mohamed Ould Bouamatou voudrait se mettre à la disposition du nouveau pouvoir afin de travailler main dans la main à la (re)construction de la Mauritanie.