Accueil Climat L’hiver 2019 risque d’être le plus glacial des 30 dernières années (-50°...

L’hiver 2019 risque d’être le plus glacial des 30 dernières années (-50° attendus)

Un hiver glacial - Crédits photo : Wikipédia

Le changement climatique est une réalité à laquelle l’humanité fait désormais face au quotidien. En Afrique et en Asie les sécheresses sont plus insolentes. Avec des températures de l’ordre de 50 degrés en Inde par exemple. En Occident les été sont plus plate-forme de Ross.chauds et les hivers davantage froids. Avec des records battus ici et là, comme celui de plus glacial hivers des 30 dernières années que s’apprête à battre la saison 2019.

Des températures folles et de nouveaux records

L’été 2019 fut chaud, et cela n’a échappé à personne. Certes ces températures assez douces ont permis notamment à certains de s’offrir des vacances dignes de ce nom autour d’un feu de bois à griller des saucisses et de la viande, autant l’hiver qui lui succédera sera violent en matière de températures.

Pour l’instant les scientifiques ne réussissent pas à s’accorder quant aux records que battront les températures cette année. Tandis que certains parlent de Vortex Polaire d’autres avancent l’hypothèse de températures similaires à l’hiver 2018 – 2019. Pour rappel même cet hiver battit des records avec des températures de l’ordre de -50° en Amérique. En Europe, l’Italie d’accoutumée douce en matière de températures a enregistré jusqu’à -15°. Du jamais vu.

A quoi serait dû un hiver aussi froid ?

Dans l’absolu il ne sera question d’hiver ultra-froid que s’il y a cette année un Vortex Polaire. Et ce type de phénomène assez rare n’a pas été observé depuis plus de 30 ans.

En effet, les centres dépressionnaires du type Vortex Polaire se forment dans la haute et moyenne troposphère. Et dans la stratosphère. Ces entités ont pour particularité de posséder un cœur très froid qui produit des anticyclones thermiques. Qui se matérialisent ensuite par d’importantes vagues de froid et des tonnes de neige.

 

Trois Vortex Polaires sont connus à ce jour. Les deux premiers en arctique sur l’ïle de Baffin au Canada et en Sibérie en Russie. Le troisième en antarctique sur la plate-forme de Ross.

Source :

Neozone

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here