Accueil Environnement Terrestre Thaïlande : des bombes de graines pour reboiser ses forêts

Thaïlande : des bombes de graines pour reboiser ses forêts

386
Les bombes de graine de Thaïlande - Crédits photo : YouTube

Situé en Asie du Sud, la Thailande est l’un des pays dont l’industrialisation anarchique a débouché sur des conséquences relativement peu glorieuses. Pollution, criminalité, mais surtout déforestation. Au point où plus de la moitié de son territoire est désormais dépourvu d’arbres ou ne compte que des jeunes pousses. Avec une superficie totale de plus de 513 000 km², le pays s’est lancé dans un vaste chantier visant à reboiser son territoire. Pour cela les autorités se servent de ce qu’elles sont appelé des bombes de graines. Explications.

Des bombes de graines au secours de la flore thaïlandaise

Avec plus de 160 000 km² de son territoire jadis couvert d’arbres, la Thaïlande vit aujourd’hui l’une de ses pires catastrophes naturelles. En grande partie le déboisement est dû à l’usage des arbres à des fins de consommation de type ustensiles du quotidien, ou à des fins de chauffe. Cependant, la situation devint plus critique lorsque malgré la politique de reboisement initiée les populations s’en prenaient même aux jeunes pousses.

Du coup depuis 2013 les autorités ont décidé de frapper fort en commandant un projet de reboisement massif usant de techniques encore jamais utilisées nulle part ailleurs. Notamment des bombes de graines. Un peu comme des obus contenant des substances explosives, les seed bombs comme on les appelle en Thaïlande embarquent une charge essentiellement faite de graines. Une fois l’obus au contact du sol et son corps disloqué sont libérées dans la nature des milliers de graines prêtes à germer pour devenir plus tard des arbres.

Un succès assez conséquent

De par la conception même des seed bombs il peut arriver qu’au moment de l’impact une part des graines contenues dans la charge se désagrègent. La charge réellement utile passe de millions de graines à quelques milliers seulement. Toutefois les autorités thaïlandaises se veulent rassurantes, puisque 70 % des graines dispersées germent. Une étude plus vaste sur l’efficacité des bombes de graines sera commandée en 2020.