Accueil Environnement Terrestre Au nom de l’écologie, la Suède annule sa Fashion Week cette année...

Au nom de l’écologie, la Suède annule sa Fashion Week cette année !

Des mannequins artificiels - Crédits photo : Pixabay

Il est su de tous que la mode est une filière industrielle peu écologique. Les récents scandales autour de cette activité de luxe en disent long sur l’état d’esprit des grandes marques telles que Gucci, Louis Vuitton ou encore Burberry, qui n’hésitent pas à détruire des tonnes de produits invendus ou même à en brûler d’autres impropres selon eux à la vente. Toujours plus écologique, la Suède a décidé d’annuler sa Fashion Week 2019.

Un symbole, une annulation historique

C’est avec beaucoup de courage que la Suède a annulé sa Fashion Week 2019. Pour rappel, l’événement devait se tenir du 27 au 29 août 2019 dans sa cité capitale, Stockholm.

Un défilé de mode à la Fashion Week – Crédits photo : Wikipédia

Cette décision émane en effet du Conseil suédois de la mode, qui souhaite ne plus cautionner et soutenir ce modèle économique jugé polluant par ses experts. Voici d’ailleurs ce qu’a déclaré Jennie Rosén, sa présidente, au micro de Konbini :

« S’éloigner du modèle traditionnel a été une décision difficile, mais très réfléchie. Il est nécessaire de laisser le passé là où il est et de stimuler le développement d’une plateforme qui serait appropriée pour la mode d’aujourd’hui. L’industrie suédoise de la mode est en pleine expansion, il est donc crucial d’encourager le développement de marques qui façonneront respectueusement le monde de demain. De cette façon, nous pourrons nous adapter aux nouvelles demandes, atteindre des objectifs écologiques et instaurer de nouveaux modèles de développement durable au sein de l’industrie de la mode. »

Les chiffres environnementaux de l’industrie de la mode

Seulement en ce qui concerne l’année référence de 2015, l’industrie de la mode aurait d’après les experts, englouti 79 milliards de mètres cubes d’eau douce, et généré l’équivalent de 1 715 millions de tonnes de CO2.

D’après Jennie Rosén, il serait grand temps de s’orienter vers une mode éco et durable, plus éthique et consommant moins de ressources, tout en respectant davantage l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here