Accueil Culture Costa Rica : les dessous du commerce de l’ananas

Costa Rica : les dessous du commerce de l’ananas

601
Crédit photo : Pineapple Supply Co - Unsplash

Le Costa Rica est le premier producteur d’ananas au monde, ainsi que le premier exportateur. Cela requiert une production intense, mais aussi l’utilisation massive de pesticides.

Un fruit qui gagne en popularité

En quelques dizaines d’années, l’ananas a gagné une notoriété immense dans le monde. Autrefois exotique et rare, il est désormais présent sur tous les étals. En l’espace de quinze ans, la consommation mondiale du fruit a triplé. Le Costa Rica le produit en masse, à plus de neuf mille kilomètres de la France.

Des pesticides utilisés en masse pour la production d’ananas — Crédit photo : Mche Lee – Unsplash

La production et les récoltes d’ananas ont lieu tout au long de l’année de l’autre côté de l’Atlantique. Le climat du Costa Rica est particulièrement propice à la culture de fruits exotiques. Mais à cela viennent s’ajouter des tonnes de pesticides, qui sont utilisées chaque année pour la culture d’ananas. Au total, le Costa Rica exporte plusieurs millions de tonnes d’ananas dans le monde, dont la moitié à destination des pays européens.

Le Costa Rica utilise énormément de pesticides pour ses ananas

Les producteurs d’ananas sont nombreux à produire « l’extra sweat », qui est une variété inventée et créée par une multinationale américaine. Elle résiste très bien à l’exportation et au transport. De plus, son goût est très sucré, ce qui plaît aux consommateurs. Or, cette variété attire aussi des insectes, dont certains élisent domicile dans le fruit. La plupart des producteurs d’ananas utilisent des pesticides respectueux de l’environnement, et appliquent ainsi les règles du commerce équitable.

ananas
Certains producteurs utilisent des pesticides dangereux — Crédit photo : Pineapple Supply Co – Unsplash

Or, au Costa Rica, bon nombre de producteurs « trichent » sur l’utilisation des pesticides, ou décident de ne pas s’inscrire dans une logique de commerce équitable. De ce fait, le pays est devenu en l’espace de quelques années l’un des plus gros consommateurs de pesticides du monde.

Source :

francetvinfo