Accueil Pollution Crise du plastique : la solution de l’ONG WWF pour en sortir

Crise du plastique : la solution de l’ONG WWF pour en sortir

154
WWF
Crédit photo : John Cameron - Unsplash

L’ONG WWF a récemment présenté un « scénario zéro plastique dans la nature », qui vise à freiner les rejets de déchets qui menacent la planète. Le voici en détail.

Une pollution plastique qui n’en finit pas

Selon WWF, nous avons produit plus de plastique depuis l’an 2000 qu’au cours de tous les années et siècles combinés qui précèdent. Et face à cette prise de conscience, le traitement des déchets actuels semble beaucoup trop faible. En effet, au cours de l’année 2016, nous avons recyclé seulement 20 % des déchets plastiques. Cela implique que 100 millions de tonnes de déchets se sont retrouvées dans la nature.

WWF
Le plastique contamine les océans – Crédit photo : Ishan Seefromthesky – Unsplash

Ce chiffre, qui est plus qu’alarmant, signifie que des centaines d’années seront nécessaires à ces déchets pour se décomposer. Ce qui représente une période interminable au cours de laquelle les sols seront contaminés, et les écosystèmes endommagés. Pour l’heure, cette catastrophe écologique se poursuit. D’ici 2030, on peut s’attendre à ce que deux fois plus de plastique se retrouve dans les océans.

La solution envisageable selon WWF

Pour l’ONG WWF, ce problème peut être résolu. Elle propose d’ailleurs une solution globale pour y mettre un terme : le « scénario 0 plastique dans la nature ». Le plan est très simple. Il consiste notamment à développer les systèmes de recyclage, à limiter l’utilisation du plastique à usage unique et à collecter toujours plus de déchets. Le scénario prévoit donc de réduire de près de 57 % les déchets plastiques, en tenant compte des projections pour 2030.

WWF
Les tortues marines décimées par le plastique – Crédit photo : Dustan Woodhouse – Unsplash

Le WWF demande un accord international solide, mais contraignant. Il doit permettre à ces mesures d’être appliquées en bonne et due forme. En effet, l’initiative se base sur le modèle de Montréal de 1987, qui avait notamment permis de réduire le trou dans la couche d’ozone. Pour rappel, tous les ans, ce ne sont pas moins de mille tortues marines qui décèdent à cause du plastique dans l’océan. Et des milliers d’autres poissons et animaux.

Source :

francetvinfo