Accueil Pollution Paris : ce mercredi, les véhicules les plus polluants interdits dans la...

Paris : ce mercredi, les véhicules les plus polluants interdits dans la capitale

143
Des véhicules circulant dans la ville de Paris - Crédits photo : Pexels

Les autorités françaises ne savent décidément plus quoi faire pour résorber le fléau des particules fines à Paris. Circulation alternée ? Nuages et pluies artificielles comme en Asie ? De nombreuses solutions sont à l’étude et l’une de celles retenues consiste simplement en l’interdiction, du moins toute cette journée de mercredi, de la circulation des véhicules les plus polluants dans la capitale française.

Un nouveau pic de pollution aux particules fines

Bien qu’un monde sépare la capitale française de Pékin en matière de SMOG ou de pollution aux particules fines, l’air était difficilement respirable mais surtout de mauvaise qualité en début de semaine.

Les institutions chargées de mesurer la qualité de l’air ont très tôt tiré la sonnette d’alarme pour annoncer un phénomène qui dure depuis plusieurs années déjà. Ce mercredi Airparif estimait à 50 mg/m3 d’air les concentrations en particules fines de l’air parisien. En réponse, la préfecture de police de Paris a pris une décision ferme. Entre 05 H et minuit il est strictement interdit pour les véhicules les plus polluants de rouler dans la plus belle ville du monde. Ainsi que les banlieues qui l’entourent.

Des voitures jonchant les Champs Élysée – Crédits photo : Pexels

Dans un périmètre délimité par l’A86 les propriétaires d’automobiles classifiés 4 et 5 selon les vignettes Crit’Air devront se passer de leurs véhicules pour rallier Paris.

Une limitation de vitesse également

En dehors de l’interdiction qui concerne les véhicules les plus nocifs pour l’environnement, la préfecture de police a maintenu les mesures prises en fin de weekend dernier. Celles-ci consistaient peu ou prou à réduire de 20 km/h la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes et axes d’accès à Paris.

Cette mesure semble ne pas raisonner favorablement chez tous les usagers de la route. Sur 22 000 véhicules testés par les policiers, 6 644 étaient en infraction. Autant dire que l’interdiction de circulation pour les gros pollueurs a de fortes chances de ne pas être respectée.