Accueil Alimentation Le changement climatique va aggraver l’obésité et la sous-alimentation

Le changement climatique va aggraver l’obésité et la sous-alimentation

17
PARTAGER
Crédit photo : Rawpixel - Unsplash

Des experts ont publié un rapport dans lequel ils présentent la sous-alimentation, l’obésité et le changement climatique comme trois menaces réelles pour l’humanité.

Trois menaces considérées ensemble, et non séparément

Selon les spécialistes, ces trois menaces doivent être combattues de manière globale. Ils sont quarante-trois et appartiennent à deux universités (Auckland et George Washington) ainsi qu’à l’ONG World Obesity Federation. Ces experts affirment qu’au cours des vingt dernières années, nous avons considéré le changement climatique, la dénutrition et l’obésité de manière séparée. De plus, ils jugent « inacceptable » la lenteur des réponses politiques.

obésité
Obésité, malnutrition et changement climatique : trois menaces pour l’humanité – Crédit photo : Andrii Podilnyk – Unsplash

Le document publié dans la revue The Lancet fait suite à une autre étude parue en janvier. Elle portait alors sur le lien entre environnement et alimentation. Celle-ci préconisait donc de réduire par deux la consommation mondiale de sucre et de viande rouge au profit de celle des légumes, des fruits et des noix. Et ce nouveau rapport ne fait qu’appuyer ces précédentes recommandations.

Les multinationales de l’alimentaire doivent être encadrées

Selon ce groupe de spécialistes, le changement climatique va très certainement aggraver la sous-alimentation et l’obésité dans le monde. Leur réponse à ce problème doit combiner les politiques fiscales et budgétaires (taxes sur la viande, financement des modes de production durable, favoriser les modes de transport non motorisés…), avec les politiques de santé publique (promotion de l’activité physique, recommandations des régimes alimentaires sains…).

Des menaces à considérer ensemble et non séparément – Crédit photo : Freestock Org – Unsplash

Par ailleurs, les experts et auteurs de ce rapport estiment qu’il faut encadrer les multinationales de l’alimentaire. Et ce au même titre que celles du tabac. Dans ce but, ils préconisent la création d’une Convention-cadre sur les systèmes alimentaires. A l’image de celle qui existe déjà pour la lutte antitabac. En attendant, ils rappellent leurs précédentes recommandations alimentaire. Diminution de la consommation de viande, privilégier l’agriculture durable, manger plus de fruits et de légumes, etc.

Source :

Francetvinfo