Accueil Biodiversité Réchauffement climatique : peut-on encore être optimistes ?

Réchauffement climatique : peut-on encore être optimistes ?

52
PARTAGER
Crédit photo : Rene Bernal - Unsplash

En ce qui concerne l’environnement, les mauvaises nouvelles sont quotidiennes. Pourtant, il semblerait qu’un peu d’optimisme soit encore possible. Quelles sont les bonnes nouvelles pour la planète ?

Quelles bonnes nouvelles pour la planète ?

Aujourd’hui, il est difficile d’évoquer l’environnement sans préoccupation. Pourtant, parmi le flot de mauvaises nouvelles quotidiennes dont le changement climatique est souvent la cause, quelques bonnes nouvelles émergent. Elles redonnent de l’espoir aux plus pessimistes d’entre nous.

climatique
Les lions asiatiques gagnent du terrain – Crédit photo : Wikimedia Commons

En Australie, 379 millions de dollars vont être investis dans la protection de la grande barrière de corail. Au Belize, où se trouve la seconde plus grande barrière de corail du monde, les exploitations pétrolières sont désormais interdites. Au Brésil, le financement de barrages hydroélectriques sur l’Amazone a été abandonné par le gouvernement. De plus, un groupe composé d’une soixantaine d’entreprises s’est engagé pour protéger le Cerrado, une savane dans laquelle se trouve un tiers des espèces du pays.

Des espèces animales se déploient

Plusieurs pays d’Amérique du Sud vont instaurer une agence de conservation. Sa mission sera de protéger le jaguar, une espèce autrefois menacée de s’éteindre. Au Mexique, le nombre de jaguars a déjà augmenté de 20 %. Mais le jaguar n’est pas la seule espèce en déploiement. Au Pakistan, on note une augmentation du nombre de dauphins de l’Indus. En Inde, les lions asiatiques continuent de s’étendre. Dans les océans, le rorqual commun gagne du terrain grâce à des mesures de protection.

Le gypaète barbu est de retour dans les Alpes – Crédit photo : Gelling – Pixabay

En France, c’est le gypaète barbu qui est de retour. Le vautour avait quitté les Alpes au début du siècle dernier. Un programme de réintroduction a permis à 300 individus de réinvestir l’arc alpin. Le plus grand vautour d’Europe est officiellement de retour dans l’Hexagone. Peut-on attendre d’autres bonnes nouvelles pour notre planète ?

Source :

Francetvinfo