Accueil Pollution D’ici 2030, les émissions de CO2 des voitures neuves devront être réduites...

D’ici 2030, les émissions de CO2 des voitures neuves devront être réduites de 37,5 % (décision de l’UE)

67
Le drapeau de l'Union Européenne - Crédits photo : Pixabay

Accusé par les populations de ne pas en faire assez pour assurer les objectifs climatiques du siècle, l’Union Européenne frappe un grand coup en ce milieu de semaine en prenant une décision assez radicale et ferme. En effet, l’UE aurait statué sur une diminution de presque 40 % des émissions de CO2 des voitures neuves d’ici 11 ans. Comment s’opérera ce virage à gauche toute ? Explications !

Pas 40, mais juste 37,5 % au final

Après des semaines et mois de tractations les institutions européennes sont enfin parvenues à un accord statuant sur les objectifs de baisse d’émissions de CO2 d’ici 2030.

Concrètement, les négociateurs européens ont réussi à faire passer non plus 40 % de baisse d’émissions comme cela était préconisé au Parlement Européen en octobre dernier, ni 30 % comme cela fut proposé par la Commission Européenne, mais plutôt 37,5 % de baisse des émissions de dioxyde de carbone d’ici 2030.

Véhicules légers et lourds pas logés à la même enseigne

En effet il est important de rappeler qu’il existera comme en matière d’assurance ou de vignettes une différence entre les poids lourds et véhicules de tourisme en matière de baisse de seuil d’émissions.

La formule chimique du dioxyde de carbone – Crédits photo : Pixabay

Dans les faits les véhicules légers devront d’ici 2025 diminuer de 15 % leurs émissions. Tandis que sur la même période les lourds devront quant à eux baisser de 31 % leurs émissions. Le reste étant graduellement réduit au fur et à mesure jusqu’à atteindre les 37,5 % en 2030.

Des solutions pourtant simples aux taxes

Cette décision de l’UE s’accompagne de la création d’une nouvelle taxe sur les émissions de dioxyde de carbone. Si rien ni personne ne permet pour l’heure d’en savoir plus sur le montant de la dite taxe, il est nécessaire de rappeler que vous en tant que consommateurs, pouvez tout à fait vous y soustraire.

Non pas en défiant l’autorité européenne, mais tout simplement en faisant le choix de rouler désormais soit en électrique, soit en hydrogène. Les tarifs de ces véhicules sont de moins en moins élevés. Leurs autonomies sont de plus en plus élevées, et leur longévité plus que convenable désormais.