Accueil Innovation & Transport Norvège : un carburant fait à base de restes de poissons pour...

Norvège : un carburant fait à base de restes de poissons pour propulser les bateaux

Un bateau de la compagne Hurtingruten - Crédits photo : PxHere

On en parle très peu mais chacune des croisières ou virée en mer que nous effectuons déverse un flot assez conséquent de déchets toxiques dans nos mers et océans. Au même titre que le trafic routier qui pollue nos villes. Entamant sa transition écologique, une entreprise norvégienne qui dessert les ports de petite taille en Norvège a décidé de se passer à l’avenir du carburant fossile. Du moins partiellement. A la place, elle se servira de restes de poissons pour propulser sa flotte de bateaux.

Le transport maritime pollue autant que le routier

Parmi les éléments qui ont poussé les contestataires en Gilets jaunes à déferler sur la France ces dernières semaines, on retrouvait notamment l’absence de taxation sur les carburants utilisés par l’industrie du transport aérien ou maritime. Du kérosène et du fioul notamment.

Ces derniers ne comprennaient en effet pas pourquoi des multinationales qui brassent des milliards en transportant les populations et payant les impôts les plus ridiculement bas étaient exemptés de taxes, là où le contribuable lui, se devait une nouvelle fois de serrer la ceinture.

Un bateau de pêche norvégien – Crédits photo : Flickr

D’autant plus que le transport maritime pollue beaucoup, beaucoup trop. Un navire de croisière de taille moyenne peut produire par jour autant de particules fines qu’un million de voitures. Et ce n’est là qu’un chiffre approximatif.

Des restes de poissons comme carburant

Comme en ont pris l’habitude les sociétés norvégiennes, un agrégateur de voyages en mer a décidé de convertir sa flotte. Cette dernière quitte du tout fioul à un carburant bien moins polluant et abondant. Fabriqué à base de restes de poissons.

Ces restes de poissons sont une fois collectés, mélangés à d’autres déchets organiques. Il en ressort une solution liquide et pâteuse d’où émane un biogaz. C’est lui qui est ensuite utilisé pour propulser les bateaux de la compagnie Hurtingruten.

Source :

Citizen Post

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here