Accueil Pollution de l'eau Les mesures de protection des eaux réduites par les États-Unis

Les mesures de protection des eaux réduites par les États-Unis

129
Crédit photo : Federico Bottos - Unsplash

Le 11 décembre dernier, l’administration Trump a proposé une loi qui viendrait modifier le Clean Water Act. Ainsi, les règles qui concernent la protection des eaux dans le pays seraient assouplies, et deviendraient alors beaucoup moins strictes.

Une mesure envisagée par l’administration Trump

Aux États-Unis, les normes environnementales qui régissent les activités des promoteurs et des agriculteurs ont été jugées trop « sévères ». L’administration Trump souhaite donc les alléger, comme l’avait promis le président des États-Unis lors de sa campagne électorale. Selon lui, ces « horribles » restrictions empêchent les régions rurales de développer leur économie.

administration trump
Les mesures de protection des eaux vont s’assouplir en 2019 — Crédit photo : Benjamin Davies — Unsplash

Le Clean Water Act a été adopté en 1972. Il s’agit d’une loi et c’est l’EPA (Environnementale Protection Agency) qui régit son application. Elle travaille en coordination avec les États du pays. La loi permet de limiter les rejets de fertilisants et de pesticides dans les étendues humides, à l’image des marais et des fleuves. Différents amendements sont venus le modifier depuis son entrée en vigueur. La dernière mise à jour date du mandat d’Obama. L’objectif de l’administration actuelle est de supprimer certaines protections environnementales qui concernent les zones humides.

Les industries polluantes récompensées

Cette mise à jour devrait donc entrer en application en 2019. Elle ne laisse pas insensibles les lobbyistes de l’énergie et les agriculteurs. Ces derniers ne sont pas favorables au durcissement des mesures que l’administration Obama avait mis en place. Pour eux, cette nouvelle mise à jour du Clean Water Act va permettre d’apporter une réponse aux répercussions négatives des lois sur le développement agricole dans les zones rurales.

Une mesure qui semble répondre aux attentes des agriculteurs et des lobbyistes — Crédit photo : Marika Vinkmann — Unsplash

Par ailleurs, du côté des écologistes et environnementalistes, l’inquiétude monte d’un cran. Pour le Southern Environnemental Law Center (SELC), ce sont des millions d’acres d’eau qui vont subir une contamination aux polluants agricoles et aux pesticides. Le centre estime que près des trois quarts des zones humides de Caroline du Sud, de Caroline du Nord et de Virginie vont perdre leur protection.