Accueil Pollution Espagne : Madrid interdit formellement la circulation des voitures polluantes

Espagne : Madrid interdit formellement la circulation des voitures polluantes

98
PARTAGER
Madrid, la capitale du Royaume d'Espagne - Crédits photo : Flickr

Les capitales européennes croulent sous le poids des déchets et suffoquent sous les vapeurs des tuyaux d’échappement de nos voitures. Comme Paris, Berlin ou Rome, Madrid est en proie aux conséquences de la pollution de la conduite automobile. La capitale espagnole est en état d’alerte écologique et a décidé d’interdire son centre-ville aux véhicules polluants.

Une ville cosmopolite où circulent des milliers d’autos

Forte d’une population de plus de 3 millions d’habitants, Madrid fait partie des villes les plus peuplées du monde. Et pour faciliter la locomotion des biens et personnes la capitale espagnole dispose comme bon nombre de concurrentes d’une voirie sur laquelle roulent des milliers de voitures.

Malheureusement, si les véhicules facilitent le quotidien des populations en aidant à gagner du temps dans leurs déplacements, ils sont également à l’origine d’effets pervers.

Parmi les quels notamment la dissémination dans l’air ambiant de particules fines. Madrid a ces dernières années observé de nombreuses fois des pics de pollution et a décidé de réagir pour sauver ses habitants et son centre-ville.

Madrid interdit les véhicules polluants

La ville la plus peuplée d’Espagne a décidé d’interdire la circulation des voitures polluantes en son centre.

Concrètement Madrid a décidé de circonscrire une aire de 472 hectares. Au sein de laquelle les véhicules à essence ou diesel les plus polluants seront interdits de rouler. Cette décision a été actée par la municipalité de Madrid le 30 novembre dernier. Et concerne tous les véhicules immatriculés avant 2000 pour celles propulsées à l’essence, et avant 2006 pour celles au diesel.

air
Crédit photo : 123RF / Stefan Redel

La ville autorise toutefois la circulation de véhicules plus propres. Dont notamment les électriques, ou à hydrogènes. Espérant réduire d’ici 2020 ses concentrations de dioxyde d’azote de 23 %, la ville punira tout contrevenant à cette nouvelle loi de 90 euros d’amende.

La Marie de Madrid a enregistré une chute de 45 % du trafic routier en un seul weekend d’application.