Accueil Biodiversité D’où les fourmis tiennent-elles leur puissance ?

D’où les fourmis tiennent-elles leur puissance ?

330
PARTAGER
fourmis
Crédit photo : David Higgins - Unsplash

Elles sont si petites et pourtant dotées d’une force incroyable… Les fourmis peuvent porter jusqu’à mille fois leurs poids. Mais d’où tiennent-elles cette puissance considérable ?

Une importante force musculaire

Nous avons presque tous déjà eu l’occasion d’observer des fourmis en train de déplacer un morceau de nourriture bien plus imposant qu’elles. Elles transportent sans mal des charges plus lourdes, comme des roches, des insectes morts, des feuilles ou de la nourriture trouvée par terre. Les fourmis sont dotées d’une force herculéenne, qu’elles tiennent en partie de leur musculature.

fourmis
Crédit photo : Guillaume de Germain – Unsplash

L’anatomie des fourmis leur est donc d’une grande aide. Leur cou se situe à l’extrémité d’un segment que de très puissants muscles traversent. Cette particularité permet aux insectes de ne pas se faire décapiter lors du transport de charges imposantes. Si leur musculature leur permet de supporter des poids conséquents, les fourmis sont aussi aidées par un facteur extérieur, qui n’est autre qu’une loi de physique.

Les fourmis aidées par les lois de la physique

Pour supporter un poids pouvant atteindre mille fois le leur, ces insectes sont également aidés par l’effet de l’échelle. Il s’agit d’une loi de physique. Selon cette loi, plus un corps est petit et plus il est en mesure de porter un nombre important de « fois poids ». On peut relativiser cette loi en comparant une fourmi et un être humain. De manière proportionnelle, une fourmi qui porte mille fois son poids équivaut à un humain soulevant trois cents kilogrammes. Cet effort herculéen, chaque fourmi le produit tous les jours.

fourmis
Crédit photo : Tomas Kinto – Unsplash

Si cette loi de l’échelle nous permet de mieux comprendre d’où les fourmis tiennent leur force, ces dernières n’en demeurent pas moins de puissants insectes. Dans le monde, il existe des milliers de sous-espèces, dont certaines sont endémiques de certaines régions du monde, comme à Bornéo.

Source :

Francetvinfo