Accueil Société / Mondialisation Alcool : le réchauffement climatique augmenterait le prix de la bière

Alcool : le réchauffement climatique augmenterait le prix de la bière

293
PARTAGER
De la bière Carlsberg, le brasseur danois de renommée mondiale - Crédits photo : Flickr

Les amateurs de bière ont désormais beaucoup de souci à se faire. Pour acquérir dans un futur proche leurs breuvages préférés, ales ou lagers, ils seraient appelés à dépenser des dizaines d’euros supplémentaires. En effet le réchauffement climatique aurait des conséquences dramatiques sur la production de l’alcool. Avec un fort impact sur le prix du produit final. Explications dans ce qui suit.

Le réchauffement climatique impacterait sur la production d’orge

C’est une étude publiée le 15 octobre dernier qui établit des projections entre l’évolution de notre climat et le prix de la bière dans quelques années. En effet, selon Dabo Guan, professeur en économie du changement climatique à l’université d’East Anglia au Royaume-Uni, une baisse de la production mondiale d’orge impliquerait une baisse de la production d’orge destinée à la production d’alcools en général et de bière en particulier.

L’une des conséquences du réchauffement climatique serait l’avancée du désert et l’installation de sécheresses dans des zones normalement affectées à l’agriculture sous toutes ses formes. L’accroissement des épisodes de sécheresse aurait pour résultante la diminution des récoltes d’orge selon deux mécanismes.

Des plants d’orge – Crédits photo : PxHere

D’une part ces plants ont besoin de conditions climatiques particulières pour pousser. Conditions mises à mal par l’accroissement des températures à la surface de la Terre. Et d’autre part, ces plants du fait de l’avancée du désert devront être produites sur de plus faibles étendues de terre afin de privilégier l’agriculture de cultures vivrières.

De la bière plus chère

Ces deux facteurs font en sorte qu’il reviendra à l’avenir plus cher pour les fabricants de bière d’acheter de l’orge. Et de ce fait de produire de la bière. Le prix du produit final serait impacté de quelques centimes à plusieurs euros.

Cette situation s’accentuerait par le fait que seule l’orge de qualité optimale est utilisée pour produire de la bière. Ce qui représente 20 % de l’orge produite sur notre planète.