Accueil Alimentation États-Unis : à Austin (Texas) les restaurants n’ont plus le droit de...

États-Unis : à Austin (Texas) les restaurants n’ont plus le droit de jeter de la nourriture

491
PARTAGER

Considéré comme l’un des plus importants consommateurs de viande au monde, les États-Unis produisent et importent des quantités astronomiques de porc, boeuf, volaille ou poisson chaque année. Malheureusement, dans un pays où le gaspillage est à la limite institutionnalisé, des dérives mettant à mal notre environnement surviennent de plus en plus. Dont notamment le gaspillage alimentaire. Pour aider à lutter contre ce fléau la municipalité d’Austin a décidé ud’interdire aux restaurants avec effet immédiat, de jeter de la nourriture.

Au pays du gaspillage, la poubelle est reine

Chaque année aux États-Unis ce sont plus de 150 000 tonnes de nourriture qui sont envoyés à la poubelle par les ménages. Une situation alarmante à de nombreux égards. Dont notamment sociétal, car il est inconcevable qu’autant de nourriture finisse aux ordures quand on sait combien d’américains ou d’humains n’arrivent pas quotidiennement à s’alimenter correctement.

D’autre part parce que c’est notre écosystème, notre planète, qui en souffrent. Du fait notamment des proportions d’eau, d’engrais et autres produits utilisés pour accroire, qui se retrouvent dans notre environnement.

Un restaurant à Austin, au Texas – Crédits photo : Flickr

Si nois sommes encore loin d’un éveil national, quelques entités administratives proposent des options en vue de limiter le gaspillage alimentaire. Dont la récente loi votée par la municipalité de Austin au Texas. Cette dernière empêchera désormais aux restaurateurs de jeter leur surplus d’aliments ou les déchets biologiques.

Austin lutte contre le gaspillage de la nourriture

La ville américaine a en effet adopté à une large majorité d’ailleurs la Universal Recycling Ordinance (URO) ou Ordonnance Universelle de Recyclage.

Cette mesure contraint les restaurateurs à se débarrasser de la nourriture soit en en faisant don à des associations, soit les envoyer dans des fermes d’élevage, soit les composter afin de produire de l’engrais naturel à moindre coût.

Austin ambitionne de devenir une ville zéro déchet d’ici 2040 et s’en donne apparemment les moyens.