Accueil Energie & Transport Véhicule électrique : pour 91 % des Français c’est un véhicule de...

Véhicule électrique : pour 91 % des Français c’est un véhicule de riches

255
PARTAGER
Voitures électriques en cours de recharge, connectées à des bornes électriques - Crédits photo : L'internaute

Nonobstant le fait que la voiture électrique est pour beaucoup une évidence pour aider à réduire la part de pollution occasionnée par la conduite automobile, celle-ci est assez onéreuse aussi bien à l’achat qu’à l’entretien. Ce sentiment est de très loin partagé par 90 % des Français, pour qui la voiture électrique est avant tout une voiture pour les riches.

Peu importent les mesures incitatives, les primes écologiques proposées en pagaille par l’administration, peu sont les Français prêts ou enclins à passer du véhicule thermique vers l’électrique. Brève analyse d’un état des lieux du marché de l’automobile.

Le véhicule électrique n’est pas encore suffisamment mature

Autant entrer de plein fouet dans le sujet : les véhicules électriques sont l’avenir de l’automobile. Cependant, compte tenu d’un certain nombre de limitations, il se heurte à des populations toujours plus frileuses à passer le cap et adopter ce qui pourrait sauver nos villes de la pollution aux particules fines.

En effet, à ce jour impossible de trouver un véhicule électrique à moins de 20 000 euros. Même la Renault Zoé considérée comme l’entrée de gamme du marché, démarre à 23 700 euros. Avec des prix pouvant culminer jusqu’à plus de 150 000 euros (merci Tesla) il est tout à fait logique que le particulier lambda soit réticent à passer le cap.

Un véhicule électrique en cours de recharge – Crédits photo : Wikimedia Commons

La seconde limitation n’est autre que l’autonomie du véhicule électrique. Les modèles dépassant les 500 km d’autonomie véritable se comptent sur le bout des doigts d’une main. Car il faut considérer l’autonomie théorique et celle en conditions réelles. Et ce sont là deux choses différentes.

Ce problème d’autonomie est d’autant plus amplifié par le fait que les bornes de recharge pour ces voitures 2.0 sont rares sur les routes. Dans certaines villes, il n’y en a juste aucune.

Le véhicule thermique a encore de beaux jours devant lui

De l’autre côté on a les véhicules thermiques. Dont les prix sont plus qu’intéressants d’année en année. Surtout grâce au circuit de l’occasion qui permet d’acquérir avec quelques années de retard les modèles haut de gamme et de luxe à des prix somme toute raisonnables.

Un véhicule thermique, le Peugeot 3008 – Crédits photo : Flickr

De plus, les véhicules thermiques ont l’avantage d’être rechargeables à l’infini, tant que la mécanique roule. Il suffit d’un bref passage à la pompe pour refaire le plein de 1 000 km d’autonomie parfois. Et les stations-service, ce n’est pas ça qui manque, même dans les zones les plus reculées.

Autant dire que le véhicule thermique est bien parti pour rendre de nombreux loyaux services pour quelques décennies encore !

Source :

Reuters