Accueil Énergies renouvelables En Afrique, l’électricité n’est toujours pas très accessible

En Afrique, l’électricité n’est toujours pas très accessible

289
PARTAGER
La carte de l'Afrique telle qu'elle était connue des Français en 1853. Source : Bougnat87, CCA 3.0, Wikimedia Commons

À travers le monde, différences et inégalités sont visibles dans de nombreux domaines. En ce qui concerne l’électrification, l’Afrique est un continent encore mal loti à ce jour. C’est en tout cas ce qui ressort clairement des derniers chiffres en date disponibles en la matière, dévoilés par le média The Economist. Plus de 50 % des Africains n’ont tout bonnement pas droit à la fée électricité, à l’heure même où l’Europe et l’Amérique du Nord, entre autres, ne jurent que par l’Internet.

Des nations africaines bien électrifiées

Les États d’Afrique les mieux électrifiés sont, sans grande surprise, l’Afrique du Sud, la Tunisie, le Maroc, les Seychelles, l’île Maurice, l’Algérie, l’Égypte et la Libye. Dans ces pays, plus des trois quarts des habitants sont reliés à l’électricité, et parfois presque tous.

Remarquons, au passage, que les États de Sao Tomé-et-Principe ainsi que du Sahara occidental n’ont fait l’objet d’aucune donnée dans le cadre de cette étude.

Cela fait des années que certains hommes politiques occidentaux s’intéressent à l’électrification de l’Afrique :

La majorité de la population est encore reliée à l’électricité au Cameroun, au Gabon, au Sénégal, au Ghana, en Guinée équatoriale et au Botswana. Pour ce groupe, la proportion peut même grimper jusqu’à 74 % des habitants.

La majorité du continent très mal électrifiée

Seuls 25 à 49 % des habitants sont connectés au réseau électrique en Angola, en Côte d’Ivoire, à Djibouti, au Mali, en Namibie, au Bénin, à Cap-Vert, au Congo, en Guinée-Bissau, au Mozambique, au Nigeria, au Soudan du Nord, au Togo, en Zambie, au Swaziland, au Lesotho, en Érythrée, aux Comores et au Zimbabwe… Cette liste paraît très longue !

Mais c’est toujours mieux que le reste de l’Afrique où seul un quart de la population au grand maximum est relié à l’électricité. Dans cette catégorie, nous retrouvons le Burkina Faso, la République centrafricaine, l’Éthiopie, la République démocratique du Congo, le Tchad, le Niger, l’île de Madagascar, le Kenya, la Guinée, la Gambie, le Burundi, le Malawi, la Tanzanie, le Soudan du Sud, la Mauritanie, la Sierra Leone, l’Ouganda et le Rwanda.

Si EDF s’est engagé à s’intéresser aux zones rurales africaines, la réalité est toujours la même pour l’instant :

On peut vivre très heureux sans électricité, mais il est probable que l’électrification croîtra rapidement dans ceux de ces pays où la croissance économique est la plus forte, à l’image de l’Éthiopie.

Source :

MPI