Accueil Pollution Un café utilise les déchets plastiques comme moyen de paiement

Un café utilise les déchets plastiques comme moyen de paiement

288
PARTAGER
Crédit photo : Sagar Chaudhray - Unsplash

Une marque de nettoyage a ouvert un café visant à inciter les clients à repenser la valeur des déchets plastiques. Ils peuvent ainsi s’en servir pour commander un menu « zéro déchet ».

Des pop-up innovants qui émergent autour du monde

Au Royaume-Uni et aux États-Unis, des pop-up innovants ont déjà fait leur apparition. Certains sont itinérants, d’autres proposent à leurs clients de concevoir des hôtels de luxe… À Londres, le Rubbish Cafe Covent Garden propose aux clients d’échanger leurs déchets plastiques contre de la nourriture. Grâce à cette forme de paiement peu commune, le pop-up a pour but de mettre en avant le gaspillage des plastiques à usage unique.

La présentation vidéo du concept (en anglais) :

Ainsi, en échange de leurs déchets plastiques recyclables, les clients du café ont la possibilité de commander de la nourriture. Bien sûr, le menu est « zéro déchet » et il a été conçu par le chef Tom Hunt. Il comporte différentes options comme du pain à la banane, des fruits, des céréales et des bols de riz.

Repenser la valeur des déchets et l’importance de la durabilité

Max McMurdo est un expert en upcycling et en écoconception. Il a contribué à créer ce lieu afin d’inspirer les visiteurs à réduire leur consommation de plastique. Le commerce des plastiques encourage les clients à repenser totalement l’importance de la durabilité, mais aussi à réévaluer la valeur des déchets plastiques. En plus de la nourriture, les clients reçoivent une bouteille de détergent réutilisable produite par Ecover. Enfin, Over Under fournit le café.

déchets plastiques
Logo Ecover – Crédit photo : Wikimedia Commons

Le café pop-up a été créé par Ecover, qui se trouve être une entreprise belge fabriquant des produits de nettoyage. La société met l’accent sur les modes de vie propres. Ecover prévoit d’utiliser uniquement des plastiques recyclables à 100 % pour fabriquer leurs produits de nettoyage. L’entreprise belge testera plusieurs matériaux qui ne dépendent pas du plastique comme les emballages biosourcés et biodégradables.

Source :

Springwise