Accueil Droits des animaux Le Japon n’utilisera plus de chiens pour tester les produits toxiques

Le Japon n’utilisera plus de chiens pour tester les produits toxiques

532
PARTAGER
japon
Crédit photo : Marcus Wallis - Unsplash

Dans de nombreux pays, les chiens (et d’autres animaux) sont utilisés au cours d’expérimentations. Ils servent à évaluer la toxicité de certains produits. Le Japon a renoncé à pratiquer ces tests sur les chiens.

De profondes souffrances pour les animaux

Les animaux sont généralement forcés de manger de la nourriture contaminée avec des produits chimiques et subissent de terribles souffrances. Le plus souvent, ils passent leur vie enfermés dans des cages dont ils ne sortent jamais. L’équipe de scientifiques de PETA a réussi à convaincre le Japon de ne plus pratiquer ce type d’expériences.

chiens
Crédit photo : Marcus Wallis – Unsplash

En effet, les chercheurs sont parvenus à prouver que ces tests sont totalement inutiles. Les résultats qu’ils permettent d’obtenir ne s’appliquent pas à la santé humaine. Ainsi, cette souffrance infligée aux animaux ne permet pas de protéger les humains des produits toxiques qu’ils utilisent.

Des expériences qui ne seront plus obligatoires au Japon

Auparavant, les entreprises étaient obligées de tester leurs produits sur des animaux et donc bien souvent sur des chiens, avant de les commercialiser au Japon. Désormais, le ministre japonais de l’Environnement a décidé d’ôter le caractère obligatoire des expérimentations sur les animaux. Et le Japon n’est pas le seul pays à prendre cette mesure. Aux États-Unis, au Canada et au sein de l’Union européenne, il n’est plus obligatoire de tester les produits sur les chiens.

chiens
Crédit photo : Hannah Gibbs – Unsplash

Néanmoins, il faut savoir que les animaux sont toujours victimes de la science. Ils sont encore très nombreux à souffrir pour la recherche, et notamment dans le cadre du téléthon. La PETA a déjà signalé plusieurs fois les conditions de vie des chiens utilisés comme cobayes. Ces derniers sont voués à une vie de laboratoire et de souffrances. À une plus petite échelle, il est possible de dire « non » à l’expérimentation animale, en ne consommant que des produits cosmétiques possédant le label « Cruelty Free », ou « Vegan » par exemple.

Source :

Holidogtimes