Accueil Réchauffement Climatique Réchauffement climatique : les courants de l’Atlantique Nord n’ont jamais été aussi faibles

Réchauffement climatique : les courants de l’Atlantique Nord n’ont jamais été aussi faibles

427
PARTAGER
courants
Crédit photo : Victor Carvalho - Unsplash

Selon les chercheurs, la circulation des courants dans le nord de l’océan Atlantique est à son plus bas niveau depuis 1 600 ans. Le phénomène pourrait avoir de graves conséquences.

Un autre effet du réchauffement climatique

Deux études parues dans la revue Nature mettent en garde contre les effets du réchauffement climatique sur les courants. Elles révèlent que les courants de l’Atlantique subissent un affaiblissement conséquent. Il s’agit plus précisément de l’Amoc, la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique. Elle vise à remonter les eaux chaudes des zones tropicales vers le nord grâce au Gulf Stream, ce qui permet de réchauffer l’Europe de l’Ouest. Lorsque ces eaux parviennent au nord de l’Atlantique, elles refroidissent et redeviennent plus lourdes et denses, et elles finissent par redescendre.

courants
Crédit photo : Changyu Hu – Unsplash

Selon les chercheurs, les conséquences pourraient être énormes. Ces courants transportent des larves de coraux, des nutriments et des poissons. Ils permettent aussi aux océans d’absorber et stocker du CO2. Les conditions météorologiques pourraient s’en ressentir des États-Unis jusqu’au Sahel, en passant par l’Europe. De plus, le niveau des mers pourrait augmenter très rapidement sur la côte est des États-Unis.

Le facteur humain mis en cause

L’affaiblissement des courants est lié à la fonte des plateformes glaciaires et des glaciers. Ces derniers libèrent de l’eau douce dans l’Atlantique, qui est moins dense que l’eau salée. Elle affaiblit l’Amoc en empêchant les eaux d’acquérir la densité nécessaire pour couler. La première étude portait sur les grains de sable trouvés dans les sédiments. Plus ils étaient gros, plus forts étaient les courants qui les transportaient. Ils sont parvenus à la conclusion que l’Amoc était stable entre 400 et 1850. Il s’est affaibli à partir de l’ère industrielle.

courants
Crédit photo : Tim Marshall – Unsplash

La seconde étude portait sur les températures de la surface de l’océan. Les résultats révèlent que l’Amoc a subi un déclin de l’ordre de 15 % ces cinquante dernières années vraisemblablement en raison du réchauffement planétaire, possiblement lié aux activités humaines.

Source :

Francetvinfo